Nantes en Bretagne ? Les habitants de la région plutôt favorables à la réunification, selon un sondage

SONDAGE Selon un sondage, publié ce jeudi, 47% des Bretons interrogés se disent favorables à la réunification. Ils sont 53% en Loire-Atlantique

J.U. avec AFP

— 

Lors d'une manifestation pour la réunification de la Bretagne
Lors d'une manifestation pour la réunification de la Bretagne — Sebastien Salom-Gomis/SIPA/
  • Selon une étude de l'institut rennais TMO, les Bretons sont majoritairement favorables au rattachement de la Loire-Atlantique à leur région.
  • Près d'un habitant sur deux dit toutefois que la situation actuelle lui «convient».

L’éternel débat est relancé. Avec une nouvelle tentative de le trancher. Selon un sondage publié jeudi dans Le Télégramme, les Bretons sont majoritairement favorables au rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne. Ils souhaitent d’ailleurs une consultation sur le sujet.

Au total, 47 % des Bretons interrogés se disent favorables à ce rattachement et 31 % opposés, tandis que 53 % des habitants de la Loire-Atlantique y sont favorables et 25 % opposés (le reste y est indifférent ou n’a pas d’avis), selon l’institut rennais TMO qui a réalisé l’enquête. C’est en Ille-et-Vilaine que les partisans d’un rattachement sont le moins nombreux, avec 41 %.

Le sondage a été réalisé à l’initiative du collectif Dibab, qui organise des votations citoyennes sur la réunification de la Bretagne et son évolution institutionnelle, et du cercle de réflexion Breizh Civic Lab. Il a été rendu possible après un financement participatif.

La situation actuelle « convient » toutefois

Interrogés sur la situation actuelle d’une Bretagne à quatre départements (Ille-et-Vilaine, Finistère, Côtes-d’Armor et Morbihan), 45 % des Bretons et 48 % des habitants de Loire-Atlantique disent toutefois qu’elle leur « convient », tandis que 26 % des Bretons et 32 % des habitants de Loire-Atlantique ne s’en accommodent pas. Si le débat est passionné chez certains, notons que 20 % des Bretons se disent indifférents à la question et que 8 % n’ont pas d’avis. Près de 87 % des Bretons interrogés disent se sentir « Bretons », contre 59 % des habitants de Loire-Atlantique.

Interrogés sur l’opportunité de lancer un débat citoyen sur le sujet, 60 % des Bretons et 58 % des habitants de Loire-Atlantique s’y disent favorables. Pour le cas où un rattachement serait envisagé, 68 % des Bretons souhaiteraient l’organisation d’un référendum et 63 % en Loire-Atlantique. Option qu’avait demandée à l’Etat le conseil départemental en décembre dernier, après s’être pourtant prononcé contre le rattachement.

« C’est la confirmation d’un ressenti que nous avons déjà », a déclaré le président de la région Bretagne Loïg Chesnais-Girard, interrogé par Le Télégramme. Il juge que « la consultation électorale doit venir ». Une manifestation demandant un vote est déjà prévue à Nantes, le 28 septembre prochain.

Enquête réalisée par téléphone et en ligne du 3 au 15 juillet, selon la méthode des quotas auprès d'un échantillon de 1.683 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus et résidant en Bretagne et Loire-Atlantique. Marge d'erreur de 2 à 3 points.