Les chauffards monégasques n'échapperont bientôt plus aux amendes en France

SÉCURITÉ ROUTIÈRE La France et Monaco vont systématiser leurs échanges afin de connaître l’identité des conducteurs de véhicules immatriculés dans la principauté et flashés en France. En 2018, ces derniers ont commis 100.000 infractions routières en France

F.P.

— 

Illustration d'un radar fixe, le 20 septembre 2018 à Argentan
Illustration d'un radar fixe, le 20 septembre 2018 à Argentan — RAPHAEL BLOCH/SIPA

C’est un traitement de faveur que vont bientôt perdre les voitures immatriculées à Monaco. Jusqu’à présent, leurs conducteurs n’étaient pas verbalisés en cas d’infractions au Code de la route sur le territoire français en l’absence d’accord entre la France et la principauté pour avoir accès aux informations sur les propriétaires des véhicules.

Certains de ces conducteurs profitaient visiblement largement de cette faille. Ainsi, même si Monaco ne compte que 40.000 habitants, ces derniers ont commis plus de 100.000 infractions routières l’an dernier dans l’Hexagone, indique franceinfo.

Un système imparfait même au sein de l’UE

C’est en passe de changer. Depuis 2016, les autorités des deux pays échangent déjà, mais grâce à un récent accord, les échanges vont être systématisés et les chauffards monégasques paieront bientôt lorsqu’ils seront flashés en France. Tous ? Pas tout à fait. « Comme nous n’avons pas une directive européenne, nous passons par un échange entre autorités judiciaires qui nous a induit à faire un tri, explique Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité routière, interrogé par franceinfo. Nous avons retenu à ce stade des gens qui ont un comportement particulièrement choquant. Ce sont les limites du droit international. Contrairement aux autres pays de l’UE, on ne peut envoyer toutes les contraventions. »

Mais même au sein de l’Union européenne, le système reste à ce jour perfectible, rappelle franceinfo. L’an dernier, seuls 17 pays membres acceptaient de communiquer à la France l’identité des conducteurs flashés. C’est le cas de la Belgique, l’Allemagne, l’Espagne, le Royaume-Uni, la Suède et l’Irlande… Mais pas de la Finlande, du Danemark, de la Croatie par exemple.