SOS Vacances : Comment recontacter cet ami qui possède une villa sur la plage sans passer pour un crevard ?

P'TITS TIPS 5/5 On les a attendues toute l’année, et pourtant, les vacances ne sont pas toujours un moment facile. Cette année, « 20 Minutes » vous donne un coup de main pour passer un bel été

Jean-Loup Delmas

— 

The place to be
The place to be — SIPA
  • Les complexes physiques, la peur de partir, trouver un bon plan… Les « problèmes » que peuvent poser les vacances sont multiples. Cet été, « 20 Minutes » a décidé de vous aider en cherchant quelques solutions.
  • Cette semaine, nous nous penchons sur cet ami qui possède une villa sur la mer ou une piscine privée et qu’on souhaite recontacter de façon diplomatique.
  • Voici cinq tips pour ne pas passer pour un crevard au moment de s’inviter chez lui.

Arthur* rit toujours au mauvais moment, n’a aucune conversation sauf quand il s’agit de sortir des blagues malaisantes en soirée et on n’en peut plus de ses histoires de cœur existentielles. Bref, disons-le clairement : Arthur est chiant. Pas un hasard si on évite soigneusement de lui parler l’automne, l’hiver et le printemps. Mais l’été, le bougre se pare d’un intérêt tout particulier : sa maison avec piscine en bord de mer, qui ferait pâlir d’envie n’importe quel Stéphane Plaza en manque d’immobilier. Du coup, on garde ce pote un peu lourd comme on consigne les pièces Ikea en trop dans nos meubles : relégué dans un coin en étant persuadé qu’un jour, il sera utile.

Lorsque enfin débarquent les beaux jours, notre « amitié » avec Arthur nous pose un nouveau souci : comment le recontacter pour squatter sa baraque cinq étoiles sans passer pour les gros crevards que nous sommes ? Des Arthur, on en a tous et toutes dans nos vies (ne mentez pas), alors à 20 Minutes, on vous aide à réussir cette périlleuse manœuvre.

Jouer la carte de l’ami de l’été

Jean Viard, sociologue des vacances, nous l’explique : « 70 % des gens ne partent pas en couple et on recherche souvent à voir d’autres personnes que ceux composant notre quotidien. Cela fait partie du dépaysement recherché lors des congés. Il est de plus en plus fréquent d’avoir des amis qu’on ne voit que durant les vacances. L’été a sa propre sociabilité ». Au lieu de présenter ce bon vieil Arthur comme « un ami avec maison sur la mer », on peut donc dire qu’il est notre « ami d’été coupant le quotidien ». C’est quand même un peu plus vendeur pour son ego, et ça fait mieux passer la pommade de notre squat.

Assumer complètement

Ces fameux amis d’été à qui on rend visite, on ne les choisit pas n’importe comment, poursuit Jean Viard aux manettes de notre déculpabilisation : « C’est autant un choix affectif que touristique. On va bien sûr privilégier l’ami disposant d’une piscine l’été, et on ira rendre visite à celui avec un chalet l’hiver ». Le sociologue cite comme meilleur exemple la redistribution des cartes dans les familles : « Avant, le leader de la famille, celui où tout le monde se rendait, c’était automatiquement l’aîné. Maintenant, c’est celui avec une maison en bord de mer. C’est devenu une façon de prendre la main socialement ».

Et justement, vu qu’on frôle la convention sociale, autant l’assumer jusqu’au bout et dire clairement à Arthur qu’on vient pour sa maison. D’autant plus maintenant qu’on sait que nous sommes loin d’être les seuls crevards de France.

Trouver un vrai ami cool avec piscine et ne plus contacter Arthur

Et si au lieu de subir la malaisance d’Arthur pendant nos sessions piscine ou plage, on n’allait pas tout simplement voir ailleurs ? Ce n’est pas l’offre qui manque : « Au fil des décennies, il y a un déplacement de population vers les zones littorales et touristiques, afin d’avoir des pratiques de vacances toute l’année », souligne Jean Viard. Selon une étude intitulée «La distance à la mer : principal facteur de caractérisation sociodémographique du territoire littoral» datant de 2017 et réalisée pour le ministère de l’Environnement, 8,1 millions de personnes en France vivent à moins de dix kilomètres des côtes dont 1,1 million à moins de 500 mètres. Quant aux piscines privées, la France en compte deux millions, ce qui en fait d’ailleurs le pays numéro 1 en Europe… Cocorico ! Parmi tout ce beau monde, il doit bien exister une personne avec qui vous vous entendrez réellement bien et où vous irez passer vos vacances. A vous de la trouver et de dire définitivement adieu à votre Arthur, on ne va pas tout faire à votre place non plus.

Faire des gosses

Une solution un poil radicale pour squatter une villa sur la mer, on vous le concède ; mais si Arthur a lui-même des enfants, en avoir de votre côté est clairement le meilleur moyen de squatter chez lui, et même de se faire inviter. « La principale crainte en vacances pour les Français, c’est que les enfants s’ennuient. Du coup, ils vont rechercher le plus possible à partir avec d’autres familles avec enfants pour que ces derniers s’occupent mutuellement et que leurs parents soient tranquilles », explique notre sociologue préféré. Avoir des gosses vous rend tout de suite hyperattractif sur le marché des vacances, il est donc temps de procréer.

Reprendre contact en douceur

Si l’idée des enfants ne vous enchante guère, reste la dernière solution : la voie diplomatique. Pour savoir comment reprendre contact avec un ami auquel on n’a pas parlé pendant neuf mois, on a appelé SOS Amitié pour nous donner des conseils. A l’autre bout du téléphone, Christine* file deux, trois tips : « En premier lieu, il faut reconnaître la distance qu’on a installée. Dire “Je sais que ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vu, que je n’ai pas pris de nouvelle” ou une autre formule du genre. » Ensuite, elle nous conseille d’annoncer une grande nouvelle qui nous serait arrivée durant ce laps de temps. Puis, a contrario, d’évoquer une échéance future que vous pourriez partager. C’est seulement une fois qu’il aura répondu à ce premier message plein de manœuvres que vous pourrez, dans un deuxième temps, lui proposer de se revoir.

Dans la forme ça donnerait

« Hey Arthur ! Tu vas bien ? Je sais que ça fait grave longtemps que je ne suis pas venu aux nouvelles, désolé, ça a été une année un peu compliquée. D’ailleurs, je ne t’ai pas dit mais ça y est, j'ai enfin trouvé un boulot !!! D’ailleurs dans la rédac, on fait des pronos pour la Coupe du monde de rugby, je pense qu’on sort au premier tour. Ton prono ? »


Vous voilà avec toutes les cartes en main pour recontacter ce cher Arthur et squatter sa maison sans honte. Parce qu’on a qu’une vie, alors autant la passer en bord de mer.

*Les prénoms ont été modifiés