VIDEO. Poitiers : Le projet d’Arena Futuroscope dévoilé

EQUIPEMENT La future salle de spectacles Arena de Poitiers, qui verra le jour aux portes du Futuroscope en 2021, vient d’être présentée

Mickaël Bosredon

— 

Le projet d'Arena à Poitiers, verra le jour à l'entrée du Futuroscope
Le projet d'Arena à Poitiers, verra le jour à l'entrée du Futuroscope — Département de la Vienne
  • L’Arena Futuroscope sera une grande salle de spectacles de 6.000 places, capable d’accueillir des événements culturels et sportifs.
  • Construite au pied du Futuroscope, elle doit participer à la nouvelle dynamique du parc de loisirs, que le département veut lui insuffler.
  • D’un montant de 51 millions d’euros, cette Arena sera financée à hauteur de 26 millions d’euros par les deniers publics, et exploitée par le groupe Lagardère.

Après l'Arena de Bordeaux, inaugurée début 2018, c’est au tour de Poitiers de se doter d’une nouvelle salle de spectacles. Le projet d'Arena Futuroscope, porté par le département de la Vienne, a été présenté lundi, et doit être livré d’ici à fin 2021.

Comme son nom l’indique, cette salle qui accueillera à la fois des événements culturels et sportifs, sera réalisée aux portes du parc d'attractions du Futuroscope, sur l’actuel parking du parc de loisirs. Modulable, elle pourra accueillir au maximum 6.000 spectateurs, et devrait tourner avec plus de 110 spectacles à l’année. « Ce sera aussi le vingt-troisième pavillon du Futuroscope, qui y organisera un spectacle permanent, certains week-ends entre mai et septembre » explique à 20 Minutes Bruno Belin, président LR du département de la Vienne.

Salle de résidence du Poitiers Basket 86

La construction de cette Arena doit en effet bel et bien servir au plan de développement du parc du Futuroscope, propriété à 38 % du département de la Vienne. « Le Futuroscope est un bel équipement, qui flirte déjà avec les deux millions d’entrées à l’année, mais nous voulons lui donner une nouvelle dynamique, détaille Bruno Belin. Avec l’Arena, trois nouveaux pavillons et trois hôtels viendront s’y ajouter d’ici à 2023. Nous espérons ainsi lui faire atteindre les 2,5 millions d’entrées. » A cela viendront s’ajouter près du parc de loisirs, une soufflerie pour effectuer de la chute libre, et une vague artificielle pour pratiquer le surf.

L’Arena a vocation également à être un équipement de proximité, puisqu’elle deviendra à partir de la saison fin 2021-début 2022 la salle du Poitiers Basket 86, qui évolue actuellement en Pro B. « On mettra la salle dans une configuration de 3.000 à 4.000 places pour le basket » précise Bruno Belin.

L'Arena de Poitiers accueillera de multiples événements sportifs, et deviendra la salle du club de basket du PB 86
L'Arena de Poitiers accueillera de multiples événements sportifs, et deviendra la salle du club de basket du PB 86 - Département de la Vienne

Partenariat public privé

Le coût de ce projet s’élève à 51 millions d’euros, dont près de 46 millions d’euros pour les travaux de conception, construction et maîtrise d’ouvrage. « Dix-huit entreprises du département de la Vienne seront sollicitées pour les travaux, souligne Bruno Belin, ce qui représentera 1.960 emplois. »

L’Arena sera financée dans le cadre d’un partenariat public privé. C’est le consortium Nouvelle génération d’entrepreneurs concessions (NGE), qui a remporté l’appel d’offres. L’exploitation se fera par le groupe Lagardère (qui exploite aussi l’Arena de Bordeaux), pour une durée de 30 ans. Côté financement public, le département apporte 20 millions d’euros dans le projet, le Grand Poitiers 5 millions d’euros et l’Etat 1 million d’euros.

Le prix des places ne devra pas dépasser « 60-70 euros »

Concernant la programmation, qui sera française et internationale, le président du département insiste sur l’aspect « populaire » des spectacles qui seront proposés. Et sur une tarification maîtrisée. « On ne veut pas des concerts à 200 euros la place, on a demandé à l’exploitant de tenir des prix ne dépassant pas les 60-70 euros. »

Le contrat pour le lancement officiel du projet doit être signé le 20 septembre. « Nous espérons le permis de construire pour la fin de l’année, et le début des travaux au premier trimestre 2020. » La livraison devrait se faire en décembre 2021, mais l’exploitation ne devrait pas démarrer avant 2022.