Urgences de Strasbourg: préavis de grève pour le 6 septembre après une agression

SÉCURITÉ Trois infirmières, deux aides-soignantes, deux ambulanciers, deux pompiers et deux médecins ont été violemment agressés au CHU de Hautepierre

20 Minutes avec AFP

— 

une ambulance devant l’hôpital de Strasbourg, le 20 juin 2019
une ambulance devant l’hôpital de Strasbourg, le 20 juin 2019 — Patrick HERTZOG

Un préavis de grève a été déposé pour le 6 septembre aux urgences du CHU de Hautepierre de Strasbourg après une violente agression du personnel jeudi matin. « Un jeune homme amené par les pompiers jeudi vers 11H00 s’en est pris à trois infirmières, deux aide-soignantes, deux ambulanciers, deux pompiers et deux médecins. Il a mordu les deux médecins, un ambulancier a un traumatisme thoracique, une aide-soignante est en arrêt pour cervicalgie, il y a un pouce luxé et il a craché du sang au visage d’une infirmière », a rapporté vendredi Christian Prudhomme, secrétaire général de FO aux Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS).

Deux jours de grève en avril dernier

« C’était très violent, ils ont eu énormément de mal à l’immobiliser », a ajouté le syndicaliste, précisant que deux plaintes ont déjà été déposées et trois autres doivent l’être lundi. « On a déposé un droit d’alerte dans un premier temps pour mise en danger des professionnels et un préavis de grève » pour le 6 septembre, a indiqué Christian Prudhomme, regrettant « une recrudescence de faits violents » créant « de vraies difficultés pour le personnel ».

Le syndicat, reçu par la direction de l’hôpital vendredi, réclame notamment la présence d’un vigile en permanence aux urgences et pas seulement dans la soirée comme c’est le cas actuellement. Deux jours de grève avaient d’ailleurs déjà eu lieu en avril aux urgences du CHU de Strasbourg pour réclamer davantage de lits et d’effectifs. Depuis cinq mois, de nombreux services d’urgence en France font grève pour réclamer une amélioration de leurs conditions de travail.