« Ocean Viking » : La France va accueillir 150 des 356 migrants, annonce Christophe Castaner

REFUGIES Les 356 migrants qui se trouvent à bord du navire « Ocean Viking » vont être répartis dans six pays de l’Union européenne

Manon Aublanc

— 

Des membres d'équipage de l'«Ocean Viking» secourent des migrants, le 10 août 2019.
Des membres d'équipage de l'«Ocean Viking» secourent des migrants, le 10 août 2019. — Anne CHAON / AFP

Après la signature d’un accord européen, ce vendredi, les 356 migrants qui se trouvent à bord du navire humanitaire « Ocean Viking » vont être répartis dans six pays de l’Union européenne. Dans la foulée, Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur, a annoncé que la France allait accueillir 150 des 365 migrants.

« Les 356 personnes à bord, sauvées en mer Méditerranée (…), vont pouvoir débarquer à La Valette. La France maintient sa solidarité : 150 seront accueillies dans les prochains jours sur notre territoire », a annoncé Christophe Castaner sur son compte Twitter, ce vendredi, trois jours après le débarquement en Italie d’un autre navire humanitaire, l’Open Arms, dont la France va recueillir 40 migrants​.

Répartis entre la France, l’Allemagne, l’Irlande, le Luxembourg, le Portugal et la Roumanie

« Tous les migrants à bord » du bateau humanitaire des ONG SOS Méditerranée et Médecins sans frontières vont être transférés sur un bateau militaire maltais, amenés ensuite à terre puis répartis entre la France, l’Allemagne, l’Irlande, le Luxembourg, le Portugal et la Roumanie, avait déclaré un peu plus tôt le Premier ministre maltais, Joseph Muscat, sur son compte Twitter.

L’accord à six pays est intervenu « à la suite de discussions avec la Commission européenne et certains Etats membres, à savoir la France et l’Allemagne », a précisé le chef du gouvernement maltais.

La nouvelle n’a pas encore été annoncée aux 365 migrants

« C’est une bonne nouvelle ! » a salué le coordinateur des opérations de sauvetage de l’« Ocean Viking », Nicholas Romaniuk, a rapporté une journaliste se trouvant à bord depuis le début de la mission.

« Nous attendons maintenant une communication officielle des autorités maltaises » sur les procédures de débarquement, a-t-il ajouté. La nouvelle n’a pas été immédiatement annoncée aux intéressés, MSF préférant terminer une distribution de nourriture avant de partager une information tellement attendue à bord.