VIDEO. Gap : L’Eglise à l’ère du buzz… Un évêque saute en parachute pour les vocations

RELIGION L’évêque Xavier Malle juge qu’un « saut en parachute est un saut dans la confiance, comme entrer au séminaire ». Un saut pour le buzz ? Il répond que « Jésus était un très bon communicant »

Jean Saint-Marc

— 

L'évêque de Gap a pris le temps de bénir le diocèse pendant sa chute à 200 km/h.
L'évêque de Gap a pris le temps de bénir le diocèse pendant sa chute à 200 km/h. — CERPS Gap-Tallard
  • L’évêque de Gap, Xavier Malle, a profité d’un saut en parachute pour inciter les jeunes à « sauter dans l’inconnu », et, notamment, à devenir prêtres.
  • Une dizaine de caméras et plusieurs fidèles l’attendaient sur la terre ferme, à son arrivée.
  • L’Eglise catholique utilise de plus en plus les réseaux sociaux et tente fréquemment de faire le buzz pour communiquer.

A Gap-Tallard,

« J’espère qu’il a fait ses prières avant de sauter ! » Un peu stressés, très impressionnés, quinze fidèles scrutent le ciel en cherchant la toile jaune du parachute de Mgr Xavier Malle. Ce vendredi matin, vers 11h, l’évêque de Gap s’est posé en douceur sur le sol de l’aérodrome de Tallard, après un premier saut en parachute : « J’ai eu le temps de bénir quand même tout le diocèse de là-haut, à l’ouverture du parachute. Et j’ai remercié le Seigneur pour la création, car elle est belle, quand même ! »

On ne se refait pas : quelques minutes après une chute libre à 200 km/h, Xavier Malle se lance dans un prêche devant la dizaine de caméras et de micros venus couvrir ce buzz estival :

« J’invite tous les jeunes à oser faire ça ! A oser se jeter à l’eau, se fiancer, entrer au séminaire ou en noviciat. Je les incite à sauter dans l’inconnu ! Un saut en parachute, c’est un saut dans la confiance : à un moment, il faut sauter dans le vide et passer la porte de l’avion. C’est comme dans la vie. Quand j’ai dit "oui" pour devenir prêtre, j’ai fait confiance au Seigneur. »

Même réponse, donc, quand la secrétaire du club de parachutisme de Tallard est venue lui offrir un bon pour un baptême après une messe. « Je me suis d’abord dit : "ça sent le roussi" » raconte Xavier Malle. Ensuite, j’ai réfléchi, je me suis rappelé qu’en 1997, mon prédécesseur, Mgr Georges Lagrange, avait fait un saut en parachute pour inciter les jeunes Haut-Alpins à sortir de leurs canapés. Et puis, après tout, Jésus aussi a fait une descente du ciel ! »

A ceux qui l’accusent de chercher le buzz, Xavier Malle répond… qu’il n’y a rien de mal à ça : « L’objectif n’est pas d’attirer l’attention sur ma petite personne. Et je sais que ça peut arriver facilement avec ce genre de choses. Mais l’Église a toujours communiqué avec les moyens du temps. La communication moderne, c’est aussi cela (le buzz). L’Église utilise tous les moyens de communication, y compris les réseaux sociaux. Avec les paraboles, Jésus racontait déjà des histoires compréhensibles par tous. C’était un bon communicant. »

« Internet permet un renouvellement des personnes »

L’Eglise catholique est donc en train de prendre, à son rythme, son virage numérique : « Internet permet un renouvellement des personnes, une notoriété, une culture du débat et du rassemblement très intéressants », expliquait Mgr Bernard Podvin, porte-parole de la Conférence des évêques de France, en 2013, après la création de l'impertinent « Adopte Un Prêtre », toujours pour susciter des vocations.

C’est aussi en 2013 que le pape s’est inscrit sur Twitter, comme de nombreux prêtres. Et les Eglises locales tentent parfois de faire parler d’elles. Le diocèse du Vaucluse a par exemple placardé des affiches en plein festival d’Avignon, l’an dernier, annonçant : « L’Église ne cherche pas le buzz mais a besoin de pez. »

L'évêque de Gap Mgr Xavier Malle a réalisé son premier saut en parachute avec son moniteur Vincent.
L'évêque de Gap Mgr Xavier Malle a réalisé son premier saut en parachute avec son moniteur Vincent. - J. Saint-Marc / 20 Minutes

« C’est positif, car l’Eglise doit être ancrée dans son temps », salue Christine, venue soutenir son évêque ce vendredi à Gap-Tallard. « Il a saisi l’opportunité : on lui propose un saut, il greffe l’objectif des vocations, embraye Philippe Castagno, diacre permanent du diocèse. Il n’a pas forcément recherché le buzz : il est venu tout cuit. » Et l’évêque parachutiste a sauté sur l’occasion.

Comment l'Eglise catholique gère les réseaux sociaux et le buzz