Police: Emmanuel Macron envisage de «repenser» des méthodes d'intervention

SECURITE Le président de la République s'est aussi dit «très vigilant» sur la fatigue des policiers

20 Minutes avec AFP

— 

Un groupe de CRS à Paris le 1er mai 2019.
Un groupe de CRS à Paris le 1er mai 2019. — Frederic DIDES/SIPA

Mercredi, Emmanuel Macron s’est dit « très vigilant » sur l’état de fatigue des forces de l’ordre. Ajoutant qu’il envisageait de « repenser certaines méthodes d’intervention », au vu des « blessures inacceptables » chez les policiers et les manifestants lors du mouvement des «gilets jaunes».

« Cela doit nous conduire à repenser certaines méthodes d’intervention, à les relégitimer si besoin », a déclaré le président de la République lors d’une rencontre avec l’Association de la presse présidentielle. Mais « je souhaite que la justice soit partout et la transparence avec ».

Il recevra les médecins qui l’ont interpellé

« J’ai entendu le rapport par le défenseur des droits et je recevrai les médecins qui m’ont interpellé sur ce point », a-t-il précisé. Emmanuel Macron a aussi évoqué l’enquête en cours sur la mort du jeune Steve Maia Caniço le 21 juin à Nantes, durant une opération policière controversée. « Il n’y a pas de liberté s’il n’y a pas d’ordre public. Notre police a agi dans ce cadre. Avez-vous vu l’utilisation que les régimes autoritaires font de la situation française ? » Quand ils font une opération policière, « ils disent “voyez, c’est pareil en France”. Avec ces violences, on affaiblit l’état de droit », a-t-il fait valoir.