Les infos immanquables du jour: Pénurie de médicaments, haro sur les vélos, manège malaisant

ACTU Ce qu'il ne fallait pas rater dans l'actualité de ce 21 août 2019

Floréal Hernandez

— 

Un vélo devant la gare de Strasbourg. (Illustration)
Un vélo devant la gare de Strasbourg. (Illustration) — G.VARELA / 20MINUTES

En vacances, saisonnier ou coincé au bureau, voici le résumé des infos indispensables et immanquables de la journée.

La peur du jour : «Je vis dans l’angoisse de ne pas pouvoir me procurer mon traitement»

Surmonter l’angoisse, trouver le bon traitement et tenter de reprendre un quotidien serein et en bonne santé malgré la maladie. Ça, c’est ce qui est censé se passer quand tout va bien, et que les tiroirs des pharmacies hospitalières et de ville sont correctement achalandés. Problème : en pratique, les pénuries de médicaments sont de plus en plus fréquentes, vingt fois plus nombreuses qu’il y a dix ans. Les médicaments en tension ou rupture d’approvisionnement concernent de nombreuses maladies, et de très nombreux patients et patientes parfois contraints d’interrompre le traitement médicamenteux qui les maintient en bonne santé, faute de pouvoir se les procurer. Outre le stress que ce phénomène cause, il n’est pas sans impact sur la santé des malades.

L’interview du jour : Menacé avec une tronçonneuse, le maire de Maing «n'avait jamais connu un tel déchaînement de violence»

Philippe Baudrin, le maire de Maing
Philippe Baudrin, le maire de Maing - Mairie de Maing

Philippe Baudrin n’avait jamais connu ça en vingt-cinq ans de mandat. Le maire de Maing, une commune de 4.000 habitants située près de Valenciennes (Nord), a été menacé à la tronçonneuse mardi après-midi. Alors qu’il tentait d’empêcher l’intrusion de gens du voyage dans un parc de la ville, il a été agressé verbalement et physiquement. Après avoir déposé plainte pour coups et blessures, dégradation de biens publics et menaces de mort, il revient longuement pour 20 Minutes sur le déroulé des faits.

Les vacances gâchées du jour : Quand vouloir embarquer son vélo dans le train vire au cauchemar

Marie-Eve Belorgey, son mari et sa fille voulaient partir en Bretagne cet été. Ils n’auront pas été plus loin que Belfort, leur gare de départ, expulsés du TER Mulhouse-Paris de 8h16, le 28 juillet, une demi-heure après y être montés. Depuis cinq ans, cette famille a pris l’habitude de miser sur l’intermodalité train + bicyclettes pour partir en vacances. Mais ce dimanche-là, les trois places dédiées aux vélos dans ce train étaient déjà occupées lorsqu’ils y sont montés. Voilà comment la famille Belorgey s’est vue intimer l’ordre de descendre du train. Résultat ? Des vacances fichues et la liste des cyclistes en colère contre la SNCF qui s’allonge. Sur Twitter, les posts rattachés au mot dièse #monvélodansletrain donnent une idée du mécontentement.

Des housses à barrière, place de la Trinité, à Toulouse.
Des housses à barrière, place de la Trinité, à Toulouse. - H. Menal - 20 Minutes

Et les utilisateurs de vélos toulousains viennent eux de découvrir la housse à barrière, nouvelle astuce des commerçants contre le stationnement anarchique des vélos.

Le malaise du jour : Un parc d’attractions retire un manège en forme de croix gammée

Le nouveau manège du parc d’attractions Tatzmania Löffingen, situé à une quarantaine de kilomètres de Fribourg-en-Brisgau dans le Bade-Wurtemberg, en Allemagne, ne sera pas resté ouvert au public bien longtemps. Le parc l’a fermé le 16 août. En cause, les bras articulés de l’attraction, dont la forme rappelle des croix gammées nazies.

La vidéo du jour : A Montrouge, un salon de coiffure s'est installé dans un café

Pour aujourd’hui, c’est fini. Si vous voulez diversifier votre tour de l’actu, il y a aussi nos séries d’été et nos podcasts.

Pourquoi l’économie collaborative n’est pas de l’économie sociale et solidaire