Réforme des retraites: Pilotes, hôtesses et stewards appelés à manifester le 16 septembre

TRAVAIL Les pilotes du SNPL ainsi que six organisations d’hôtesses et stewards rejoindront dans la rue des avocats et des infirmières libérales pour exiger le maintien de leur régime complémentaire

— 

Le haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye.
Le haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye. — Jacques WITT/SIPA

Le principal syndicat de pilotes de ligne et six organisations d’hôtesses et stewards ont appelé lundi à manifester le 16 septembre contre la réforme des retraites, aux côtés des avocats et des infirmières libérales.

Les pilotes du SNPL ont « décidé de se joindre aux professions qui manifesteront le 16 septembre à Paris pour exiger le maintien de leur régime complémentaire et la prise en compte des particularités de leur activité », indique un communiqué.

Par ailleurs, six syndicats d’hôtesses et stewards (Unac, SNPNC, Unsa-PNC, Ugict-CGT Air France, UNPNC, SNGAF) ont également appelé dans un communiqué commun « l’ensemble des PNC (personnels navigants commerciaux, ndlr) à manifester » le même jour « pour s’opposer à la disparition de (leur) régime de retraite complémentaire » et « défendre (leurs) spécificités ».

Système universel par points

Pilotes, hôtesses et stewards disposent depuis 1952 d’un régime complémentaire légal obligatoire, la CRPN, « indépendant et autofinancé » pour le SNPL, « bien géré et solide », selon les syndicats de PNC.

Dans son rapport rendu public le 18 juillet, le haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, préconise la création d’un système universel par points, qui remplacerait à partir de 2025 les 42 régimes actuels, dont la CRPN.

« Si les principes de la réforme et la création du régime universel ne sont pas contestés par notre organisation, nous nous opposons fermement à la disparition du régime complémentaire légal et obligatoire des personnels navigants », écrit le SNPL, pour qui « le dogmatisme politique ne doit pas conduire à rayer d’un trait de plume des régimes qui ont prouvé leur efficacité et leur bonne gestion depuis des décennies ».

Des manifestations les 21 et 24 septembre

Le rapport de Jean-Paul Delevoye doit servir de base à un projet de loi dont la date de présentation n’est pas encore fixée. Auparavant, les partenaires sociaux seront reçus par le Premier ministre, Edouard Philippe, les 5 et 6 septembre.

Dès la mi-juillet, le Conseil national des barreaux a toutefois appelé les avocats à une mobilisation le 16 septembre. La semaine dernière, un syndicat d’infirmières libérales, s’est rallié à cette date. Parmi les centrales ou fédérations syndicales, FO d’un côté, la CGT et SUD-Rail de l’autre ont prévu de descendre dans la rue, respectivement les 21 et 24 septembre.