Etudes supérieures: La vie est de plus en plus chère pour les étudiants et étudiantes

DEMI-TARIF Et c’est encore pire pour les étudiantes, dit l’Unef

Rachel Garrat-Valcarcel

— 

L'université, c'est souvent presque gratuit, mais ça coûte cher.
L'université, c'est souvent presque gratuit, mais ça coûte cher. — GERARD JULIEN / AFP

Faire des études n’est pas donné à tout le monde et la première barrière à l’entrée est plus que jamais le coût d’un cursus universitaire. RTL révèle que, pour cette rentrée, le coût de la vie étudiante augmente de 2,83 % par rapport à la rentrée 2018. C’est plus que l’inflation, note la radio qui cite un rapport de l’Unef, le principal syndicat étudiant en France.

Dans le portefeuille des étudiants et étudiantes (et, souvent, de leurs parents), ce qui pèse le plus lourd c’est bien sûr le logement. Et ça grimpe : +5 % à Paris mais surtout +11 % à Bordeaux. La capitale de la Nouvelle-Aquitaine est connue pour ses prix de l’immobilier qui flambent depuis plusieurs années.

L’étude de l’Unef parle aussi des biens de consommation courante obligatoire (vêtements, nourriture, etc.) et explique que, quoi qu’il en soit, tout est toujours plus cher pour les femmes. C’est même 529 euros de plus par an pour les femmes que pour les hommes, tous les ans. La « taxe rose » n’est pas un vain mot.