Eure: Un maire interdit la baignade après la découverte de huit grenades en un an

ARRÊTÉ Le maire d'Acquigny a décidé d'interdire la baignade et la pêche à l'aimant dans l'Eure et des opérations de dragage devraient avoir lieu

20 Minutes avec agence

— 

Grenade allemande retrouvée en 2012, illustration.
Grenade allemande retrouvée en 2012, illustration. — MARY EVANS/SIPA

A Acquigny, une commune de l’Eure, le maire a décidé de prendre un arrêté interdisant la baignade, l’accostage de canoës ainsi que la pêche à l’aimant dans la rivière. La raison ? En seulement une année, huit grenades datant de la Seconde Guerre mondiale ont été repêchées, rapport France Bleu Normandie.

Le 30 juillet dernier, une nouvelle grenade a été découverte par un jeune qui pêchait à l'aimant, une pratique qui consiste à tenter de trouver des objets métalliques dans l’eau. Mais en tombant sur des grenades, les dégâts pourraient être considérables.

Des opérations de sécurisation prévues

« Cette grenade, si elle explose, a un rayon de 60 mètres », assure le maire Patrick Collet. Preuve de la dangerosité de l’engin, les démineurs n’ont pas souhaité déplacer la grenade, préférant la faire exploser sur place.

Face au problème, l’édile a donc préféré prendre un arrêté drastique. Des opérations d’exploration, de sécurisation du site et de dragage doivent avoir lieu les 20 et 21 août prochains, ainsi qu’en septembre.