Les transports en commun en zone rurale, un problème particulièrement vivace en France

ETUDE Les transports en commun en milieu rural sont beaucoup plus efficaces en Espagne et en Allemagne qu’en France, selon l’autorité de la qualité de service dans les transports

20 Minutes avec agence

— 

Illustration. Un TER en gare de Strasbourg.
Illustration. Un TER en gare de Strasbourg. — G. Varela / 20 Minutes

Se déplacer en zone rurale en utilisant les transports en commun est particulièrement difficile en France, confirme l’autorité de la qualité de service dans les transports (AQST) dans  une étude relayée ce mardi 6 août par Le Figaro. Nos voisins espagnols ou allemands s’en tirent beaucoup mieux.

Les trajets courts prennent beaucoup de temps

Pour comparer les services des trois pays, l’organisme gouvernemental a examiné 40 trajets pour chacun d’entre eux, d’une distance variant de moins de 50 à 400 km, soit 120 trajets au total. Et le bilan n’est donc pas vraiment flatteur pour la France.

Dans notre pays, pour un trajet inférieur à 50 km, la durée moyenne du parcours est de 188 minutes (dont 80 minutes en correspondance). Cette durée ne dépasse pas 158 minutes en Espagne (avec 68 correspondances) et 126 en Allemagne (seulement 43 correspondances).

Fréquence et amplitude horaire à revoir

La France est encore plus à la traîne concernant la fréquence quotidienne de ces trajets courts. Ils ne sont proposés que 2,6 fois en moyenne, contre 10,1 en Espagne et 12,7 en Allemagne. Concernant l’amplitude horaire (le temps entre le premier et le dernier train), la France se classe également en dernière position avec 4,7 heures en moyenne contre 12,7 heures en Espagne et 13,4 en Allemagne.

L’écart se réduit pour les trajets plus longs mais la France reste bonne dernière. La durée moyenne des trajets compris entre 100 et 400 km est tout de même de 418 minutes en France, contre 380 minutes en Espagne et 331 minutes en Allemagne. D’après l’étude, l’Allemagne fait la différence notamment grâce à la qualité de son réseau ferré.

Cinq fois moins de temps en voiture

Pourtant, améliorer les transports ne coûterait pas forcément très cher selon l’AQST. « Améliorer les temps de correspondance paraît pour l’essentiel nécessiter une meilleure organisation mais pas des moyens économiques significatifs », précise l’organisme.

Conséquence logique de ces carences : les habitants préfèrent la voiture. Les trajets sur les courtes distances prennent en effet 5,3 fois plus de temps en transports en commun que par la route, indique Le Figaro.