Attention à cette vidéo de violences policières prétendument filmée pendant le mouvement des «gilets jaunes»

FAKE OFF Une personnalité médiatique britannique présente à tort une séquence de violences policières filmée en 2015 comme un incident survenu pendant la mobilisation des «gilets jaunes»

Alexis Orsini

— 

Illustration d'un policier et de son arme
Illustration d'un policier et de son arme — PHILIPPE HUGUEN / AFP
  • Sur Twitter, une vidéo montrant une jeune femme brutalement empoignée puis poussée par un policier indigne certains internautes.
  • A en croire sa légende, elle aurait été filmée en 2019, en France, en pleine mobilisation des « gilets jaunes ».
  • Elle remonte en réalité à mai 2016, lors de la mobilisation contre la Loi Travail. 

« C’est ça, la France de 2019 ». Le commentaire, assorti du hashtag « giletsjaunes », accompagne une brève vidéo montrant un policier empoigner une passante par le cou et la pousser violemment contre une rambarde avant de s’éloigner.

Depuis son partage sur Twitter dimanche 28 mai par Katie Hopkins, une personnalité médiatique britannique qui se définit comme une « [Nigel] Farage » féminine (en référence à l’un des plus fervents partisans du Brexit), la séquence engendre de nombreuses réactions.

Bien qu’elle soit authentique, elle n’a aucun rapport avec les cas de violences policières qui ont émaillé la mobilisation des « gilets jaunes » depuis novembre 2018, puisqu’elle a été filmée pendant le quinquennat de François Hollande.

FAKE OFF

Tournée à Toulouse pendant la mobilisation contre la Loi Travail, la vidéo avait en effet beaucoup fait parler d’elle dès sa diffusion sur Twitter, fin mai 2016.

Certains des nombreux médias ayant consacré un article à cette séquence – également reprise par le quotidien britannique The Guardian –, avaient entrepris de retracer le déroulé des événements vécus par cette jeune femme tenant un pull jaune à la main.

La Dépêche montrait, vidéos à l’appui, comment elle avait par ailleurs tenté de remettre son pull à l’homme torse nu qui l’avait perdu pendant son interpellation par la police. Comme on peut le voir (à partir de 0’36 ci-dessous), elle a beau le tendre par deux fois en sa direction, les forces de l’ordre refusent de le récupérer.

Le quotidien régional racontait enfin, en s’appuyant sur d’autres images (supprimées depuis), ce qui s’était passé après l’empoignade devenue virale : « La jeune femme, pas découragée, s’est relevée et a suivi les policiers qui amenaient le jeune torse nu et menotté. Elle est tombée sur un autre policier, plus compréhensif, qui n’avait pas participé à l’arrestation et qui a accepté de prendre le pull pour le donner au jeune interpellé. »

Comme dans de nombreux cas de violences policières filmées pendant la mobilisation des « gilets jaunes », la scène avait en revanche bien entraîné l’ouverture d’une enquête administrative. Contacté par 20 Minutes à ce sujet, le Service d'information et de communication de la police nationale (Sicop) n'a pas souhaité donner suite.