Perpignan: La permanence d'un député LREM prise pour cible par des «gilets jaunes»

COLERE ont cassé les vitres et tenté de mettre le feu au local où se trouvait l’élu

J.-L.D. avec AFP

— 

Le député
Le député — AFP

La permanence du député LREM Romain Grau a été prise pour cible ce samedi à Perpignan par des « gilets jaunes » qui ont cassé les vitres et tenté de mettre le feu au local où il se trouvait, des actes condamnés par plusieurs responsables politiques.

« Comme chaque samedi matin, je travaillais à mon bureau. Ils ont brisé toutes les vitres et ont tenté de mettre le feu à la permanence. Heureusement, un voisin m’a jeté un extincteur par la fenêtre et j’ai pu arrêter l’incendie », a indiqué Romain Grau. Selon lui, ils étaient une trentaine de « gilets jaunes » à prendre part à ce « saccage » mais n’ont scandé aucun slogan.

« Ces violences doivent cesser »

La préfecture des Pyrénées-Orientales a confirmé que la permanence de Romain Grau avait été la « cible de dégradations importantes de la part de manifestants ce (samedi) matin », sans être en mesure dans l’immédiat d’indiquer le nombre de « gilets jaunes » ayant pris part à la manifestation. Sur des photos transmises par le député, on peut voir plusieurs vitrines de la permanence ayant en grande partie volé en éclat, et une chaise à l’intérieur du local carbonisée.

« Ces violences doivent cesser », a écrit sur le réseau social le chef de file des « Marcheurs » à l’Assemblée nationale Gilles Le Gendre, en manifestant au nom du groupe LREM sa « solidarité amicale » à l’élu des Pyrénées-Orientales.