Vendée: Un skatepark géant à La Faute-sur-mer pour tourner la page Xynthia

LOISIRS Endeuillée il y a près de dix ans, la commune veut changer d’image avec le plus grand skatepark de France

Frédéric Brenon

— 

Le futur skateparc de La Faute-sur-mer serait l'un des plus grands d'Europe.
Le futur skateparc de La Faute-sur-mer serait l'un des plus grands d'Europe. — Constructo
  • Le skatepark de La Faute-sur-mer sera le plus grand de France. Il devrait ouvrir en octobre.
  • Il sera accessible aux débutants mais aussi aux professionnels, avec des parties très techniques.
  • Avec cet équipement, la commune espère attirer des jeunes riders de toute la France.

Près de dix ans après le passage de la tempête Xynthia, qui a endeuillé La Faute-sur-mer (29 morts), la commune vendéenne espère s’offrir une « nouvelle image » avec un projet de loisirs un peu inattendu. La station balnéaire va en effet aménager un skatepark et pas n’importe lequel : 3.200 m2, soit le plus grand de France devant  celui de Marignane, près de Marseille.

L’équipement, non couvert et d’accès gratuit, sera réalisé dans une zone de 9h neutralisée après Xynthia, à l’emplacement de l’ancien camping municipal inondé. Les travaux viennent de débuter. L’ouverture est espérée en novembre.

« On cherchait une activité qui augmente l’attractivité de la commune, explique Patrick Jouin, maire de La Faute-sur-mer. Nos plages sont déjà attractives pour les familles et les personnes âgées. On souhaite désormais faire venir davantage les adolescents et jeunes adultes. Ce skatepark va attirer des amateurs de glisse de cette catégorie d’âge. Il va contribuer à modifier notre image. »

Pour les scolaires et pour les pros

Le skatepark de La Faute-sur-mer a été pensé de manière à offrir un parcours de glisse « ininterrompu ». Il sera notamment constitué de trois bowls : un pour les débutants, un pour les pratiquants réguliers, et un « très raide » comme on en trouve « peu en Europe » qui sera accessible uniquement aux très bons riders et aux pros.

« On veut que ce soit adapté aux jeunes du village qui ont envie de s’éclater, adapté aux touristes qui sont là pour la saison et adapté aussi aux plus grands talents », justifie Laurent Huger, premier adjoint au maire de La Faute-sur-mer. L’équipement, « ambitieux et original » a été conçu par la société Constructo avec des spécialistes de la glisse.

Le projet de skateparc de La Faute-sur-mer.
Le projet de skateparc de La Faute-sur-mer. - Constructo

Coup de chance pour la commune, le skateboard deviendra une discipline olympique dès 2020. « La fédération de roller nous a déjà contactés, elle est très intéressée pour venir y faire des entraînements. Ce skatepark aurait tout à fait le niveau pour figurer dans le parcours olympique des JO de Paris 2024. Mais, on va se calmer tout de suite, nous n’avons pas les infrastructures d’hébergement suffisantes. »

Dix ans après, un « symbole fort »

Le skatepark de La Faute-sur-mer coûtera 750.000 euros. Les aides de l’Etat et du conseil régional consécutives à la catastrophe Xynthia en financeront 80 %. Le reste sera pris en charge par la commune.

« On associera toujours La Faute à ce qui s’est passé, admet Laurent Huger. Mais, petit à petit, on a envie que les gens aient envie de découvrir la commune en se disant "ça a l’air sympa". Ouvrir cet équipement pour les jeunes, dix ans après la catastrophe, ce sera pour moi un symbole fort. »