VIDEO. Marseille: Une campagne choc face au «fléau» des plongeons depuis la Corniche

PLONGEONS Face aux plongeons des jeunes adolescents marseillais depuis la Corniche, la police et l’éducation nationale se sont associées pour une meilleure prévention

Adrien Max

— 

Marc Carrère et Stéphan Cambrous présentent l'affiche réalisée par un élève pour une meilleure prévention face au plongeons depuis la corniche à Marseille.
Marc Carrère et Stéphan Cambrous présentent l'affiche réalisée par un élève pour une meilleure prévention face au plongeons depuis la corniche à Marseille. — Adrien Max / 20 Minutes
  • Depuis des années les jeunes Marseillais sautent depuis la Corniche Kennedy, mais le phénomène se développe d’avantage depuis ces dernières années.
  • L’éducation nationale et la police se sont associées pour faire de la prévention. Un élève a réalisé une affiche choc, sur le modèle des paquets de cigarettes.

La recette est simple, mais choc. Un panneau de 65 cm par 85 a été installé ce jeudi matin aux abords de la Corniche Kennedy, à Marseille. Sur le même modèle que les affichages sur les paquets de cigarettes, il met en parallèle les plongeons depuis la corniche, à un fauteuil roulant. Avec cette mise en garde. « Aujourd’hui tu veux sauter, demain tu voudras marcher ».

Elle a été réalisée par un élève de 1re en communication, du lycée professionnel Léonard-de-Vinci, au cours d’une réflexion menée en partenariat entre le lycée et la police de sécurité du quotidien. « Nous nous sommes penchés sur la problématique des plongeons depuis deux ans environ. Après l’installation d’affiche interdisant les plongeons l’année dernière, nous avons voulu aller plus loin en sensibilisant les élèves sur les conduites à risques », détaille Marc Carrère, proviseur du lycée.

C'est depuis cet endroit de la Corniche que les jeunes plongent.
C'est depuis cet endroit de la Corniche que les jeunes plongent. - Adrien Max / 20 Minutes

Un « fléau » qui se développe

Une nécessité, comme le rappeler le responsable du commissariat du 7e arrondissement de Marseille, Stéphan Cambours. « Il s’agit d’un fléau sur le littoral qui existe depuis des années, mais qui se développe d’avantage ces dernières années. Des films comme Corniche Kennedy les y incitent, mais il s’agit aussi d’une sorte de rite de passage », explique-t-il.

Il s’agit essentiellement d’adolescents âgés de 14 à 18 ans. C’est pourquoi l’affiche de prévention a été distribuée dans la plupart des établissements du littoral, et placardée sur la Corniche. L’unité de prévention urbaine doit également aller à la rencontre de ces jeunes afin de les sensibiliser. « Quand on a lancé le projet, on en a forcément discuté avec les jeunes. Tous connaissent la pratique des plongeons même si aucun n’admet le faire devant le proviseur », confie Marc Carrère.

Le brigadier-chef rappelle que depuis de la saison, deux personnes ont déjà été blessées à la suite de plongeons : « Nous passons au minimum deux fois par jour, sur terre ou en mer, pour prévenir les jeunes des risques qu’ils encourent. Ou dès que quelqu’un nous signale la présence de plongeur, nous venons. » Une prévention qui restera toujours la bienvenue quand on sait que les panneaux interdisant les plongeons ne cessent d’être retirés.