La nuit de mercredi à jeudi est «très probablement» la plus chaude jamais mesurée en France

CA CHAUFFE La température minimale moyenne cette nuit était supérieure à la pire journée de canicule de 2003

20 Minutes avec AFP

— 

Une soirée de canicule sur le bord du canal Saint-Martin à Paris.
Une soirée de canicule sur le bord du canal Saint-Martin à Paris. — FRANCOIS GUILLOT / AFP

Vous avez eu chaud cette nuit ? Vous n’êtes pas seul. La nuit de mercredi de jeudi a « très probablement » été la plus chaude jamais mesurée en France, annonce Météo-France. Ça s’est joué peu par rapport à la précédente canicule de 2003. La température minimale moyenne cette nuit était de 21,4°C, devant les 21,3°C du 14 août 2003.

« La nuit passée est très probablement la plus chaude mesurée à l’échelle nationale », a indiqué à l’AFP le prévisionniste Olivier Proust, précisant que le record ne pourrait être validé qu’après 20 heures jeudi. Le terme de « nuit la plus chaude » fait en réalité référence à la moyenne des températures minimales qui est calculée sur 24 heures, de 20 heures à 20 heures le lendemain. « Il faudra donc attendre ce soir pour valider le record », a ajouté le prévisionniste.

Des records de chaleur partout en France

De nombreuses villes ont battu leur record de température minimale la nuit dernière, avec par exemple 23,2°C à Lille (précédent record 22,5°C en 2015), 24,8°C à Toulouse (24,6°C le 23 juillet dernier), 25,4°C à Bordeaux-Mérignac (24,8°C le 23 juillet), 26,8°C à Bordeaux-Paulin (25°C en 2006), 24,4°C à Orly (23,5°C en 2003) et 24,8°C à Roissy CDG (égalité avec la veille).

Sans battre des records, d’autres villes ont vécu des nuits exceptionnellement chaudes, comme Paris (25°C à Paris-Montsouris, 3e nuit la plus chaude sur cette station, et 28,3 °C dans Paris intra-muros à la station de l’hôpital Lariboisière). Le mercure n’est pas descendu sous les 25,2°C à Lyon-St-Exupéry, un peu en dessous du record établi la nuit précédente (25,3°C).