Accident au passage à niveau dans la Marne: La barrière était «enfoncée» et la voiture «engagée» sur les voies

ENQUETE Pour l’instant, rien ne permet de savoir pourquoi le véhicule s’était engagé

J.-L. D. avec AFP

— 

Un passage à niveau (illustration)
Un passage à niveau (illustration) — LEVEQUE PATRICK/SIPA

« La barrière » du passage à niveau d’Avenay-Val-d’Or (Marne), où une collision entre un TER et une voiture a causé la mort ce lundi matin d'une femme et de trois enfants, était « enfoncée » et « le véhicule était engagé » sur les voies, a déclaré lundi soir le procureur de la République de Reims, Matthieu Bourrette.

Le conducteur du train, qui sortait d’une courbe et « poursuivait sa route en ligne droite à 118 km/h », n’a que « tardivement » vu le véhicule « qui se trouvait sur la voie », et malgré un freinage d’urgence, « n’a pu s’arrêter que 400 m au-delà du point d’impact », a indiqué le procureur lors d’une conférence de presse. Son alcoolémie était « négative », a-t-il souligné.

Les quatre occupants du véhicule – la conductrice née en 1982, une enfant de « presque onze ans » qui était, « selon toute vraisemblance », sa fille, une fillette de trois ans et un nourrisson d’un an qu’elle gardait – sont tous « décédés sur le coup », a-t-il dit.

Un abaissement « intempestif » de la barrière la veille ?

« Aucun élément ne permet de savoir à cette heure pour quel motif le véhicule s’était engagé sur les voies alors que les signaux – sonore et lumineux – et le système de barriérage semblaient inviter à ne pas franchir le passage », a ajouté Matthieu Bourrette.

Mais « la première barrière était enfoncée ce qui laisse supposer (…) que le véhicule aurait pu forcer le passage », a-t-il précisé en évoquant, toujours au conditionnel, un témoignage d’abaissement « intempestif » de la barrière la veille du drame.

Le parquet a ouvert une enquête pour homicides involontaires contre X. Des investigations seront notamment menées pour vérifier si le système de barriérage fonctionnait normalement ou si les règles de conduite ont été « correctement respectées ».