Gilets jaunes: Interpellé en marge du défilé du 14-Juillet, Jérôme Rodrigues va déposer plainte, selon son avocat

JUSTICE Jérôme Rodrigues a été placé en garde à vue dimanche, en marge du défilé du 14-Juillet

H.S. avec AFP

— 

Jérôme Rodrigues a été placé en garde à vue en marge du défilé du 14-Juillet 2019.
Jérôme Rodrigues a été placé en garde à vue en marge du défilé du 14-Juillet 2019. — STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Jérôme Rodrigues, l'une des figures des «gilets jaunes», a annoncé son intention de déposer plainte pour « violation de liberté individuelle ». L’homme, qui a perdu un œil en marge d’une manifestation en janvier 2019, a été interpellé dimanche 14 juillet et placé en garde à vue. Au total, 175 personnes ont été interpellées en marge du défilé, a indiqué la préfecture de police.

Pour son avocat, il s’agit d'« interpellations d’opposants politiques », a-t-il déclaré à l’AFP. Contacté par FranceInfo, Arié Alimi a annoncé qu'il allait déposer plainte pour son client. « Ça peut relever d’une infraction pénale. C’est la raison pour laquelle nous allons déposer plainte pour violation de liberté individuelle, puisque nous pensons fort et fermement que, au moment où il a été interpellé, aucune raison ne permettait cette interpellation », a-t-il expliqué.

Emmanuel Macron sifflé

Dimanche, Jérôme Rodrigues a été placé en garde à vue pour « organisation d’une manifestation illicite », tout comme Maxime Nicolle, autre figure du mouvement. Quelques dizaines de manifestants ont sifflé le président, Emmanuel Macron, alors qu’il descendait l’avenue des Champs-Elysées à bord d’un « command car », avant le traditionnel défilé militaire, a constaté l’AFP le 14 juillet.

Des petits groupes de quelques dizaines de « gilets jaunes », qui ne portaient pas leur chasuble fluo, ont également tenté de manifester à plusieurs reprises dans des rues autour des Champs-Elysées, pendant et après le défilé, avant d’en être rapidement empêchés par les forces de l’ordre, qui les ont bloqués.