Défilé du 14 juillet: Macron, sifflé, passe en revue les troupes sur les Champs-Elysées

CEREMONIE Le président a ouvert les festivités à bord d’un « command car » avant le défilé militaire du 14 juillet

20 Minutes avec AFP

— 

Emmanuel Macron passe en revue les troupes dimanche 14 juillet 2019 sur les Champs-Elysées.
Emmanuel Macron passe en revue les troupes dimanche 14 juillet 2019 sur les Champs-Elysées. — AFP

Le président Emmanuel Macron a ouvert dimanche les festivités du 14 juillet en descendant les Champs-Elysées à bord d'un «command car» avant le début du traditionnel défilé militaire, placé cette année sous le signe de la coopération militaire européenne.

Des sifflets de «gilets jaunes»

Des sifflets émanant de «gilets jaunes» ont été entendus sur le passage du chef de l'État, dont c'est le troisième défilé depuis son élection en mai 2017. La veille au soir, quelques dizaines de manifestants, dont certains portaient des «gilets jaunes», avaient fait entendre leur voix devant l'Hôtel de Brienne, où Emmanuel Macron prononçait un discours, en visant le ministre de la Transition écologique François de Rugy, épinglé par Mediapart pour des dîners fastueux lorsqu'il était président de l'Assemblée nationale.

Des dirigeants européens réunis

Après avoir entamé vers 10h la revue des troupes sur la célèbre avenue parisienne aux côtés de son chef d'état-major, le président a rejoint la tribune présidentielle place de la Concorde, où l'attendaient plusieurs dirigeants européens, dont Angela Merkel, ainsi que son épouse Brigitte Macron, ainsi que les membres du gouvernement dont François de Rugy.

Un homme volant sur les Champs

Le champion du monde de jet-ski français Franky Zapata a offert un époustouflant spectacle futuriste dimanche au traditionnel défilé du 14 juillet à Paris en volant debout, fusil en main, à plusieurs dizaines de mètres au-dessus du sol sur son «Flyboard», un engin de son invention, au-dessus des Champs-Elysées.

Cette plateforme volante propulsée par cinq réacteurs à jet d'air, «va permettre de tester différentes utilisations, par exemple une plateforme logistique volante ou bien une plateforme d'assaut» pour les militaires, avait commenté plus tôt la ministre des Armées Florence Parly sur France Inter.