14-Juillet: La coopération européenne à l’honneur du défilé militaire sur les Champs-Elysées

BLEU BLANC ROUGE Une dizaine de dirigeants européens seront autour d’Emmanuel Macron, dimanche

R.G.-V. avec AFP

— 

Comme chaque années, le défilé militaire sera le fait marquant du 14-Juillet à Paris. (archives)
Comme chaque années, le défilé militaire sera le fait marquant du 14-Juillet à Paris. (archives) — LUDOVIC MARIN / AFP

Le président français Emmanuel Macron recevra dimanche à déjeuner à l’Élysée, à l’occasion de la fête nationale du 14-Juillet, une dizaine de dirigeants européens, dont la chancelière allemande Angela Merkel et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. Le traditionnel défilé du 14-Juillet sera, en effet, placé cette année sous le signe de la coopération militaire européenne.

Les neuf pays participant aux côtés de la France à l’Initiative européenne d’intervention (IEI) – née il y a un an sous l’impulsion du président Macron, avec pour objectif de développer une « culture stratégique partagée » – seront représentés au sein du défilé : Belgique, Royaume-Uni, Allemagne, Danemark, Pays-Bas, Estonie, Espagne, Portugal et Finlande. Le défilé à pied s’ouvrira sur leurs emblèmes.

Démonstration du « Flyboard Air »

La cérémonie à proprement parler commencera à 10h, avec la revue des troupes par Emmanuel Macron sur les Champs-Elysées. Un quart d’heure plus tard, l’hommage au président de la République aura lieu place de la Concorde, en bas de la plus belle avenue du monde. Le défilé, quant à lui, sera d’abord aérien, à 10h35, puis bien sûr ensuite au sol, dès 10h45.

Presque 4.300 femmes et hommes des différentes armées et autour de 200 véhicules et chevaux défilerons sur le pavé parisien dimanche matin, 230 ans après la prise de la Bastille, le 14 juillet 1789.

L’attraction du défilé sera le « Flyboard Air » de Franky Zapata, un engin de son invention, une plateforme propulsée par des mini-turboréacteurs. Champion d’Europe et du monde de jet-ski, ce Marseillais de 40 ans a d’abord volé sur l’eau. Cinq mini-turboréacteurs, « revus et corrigés », lui permettent désormais de décoller et d’évoluer, debout dans les airs. Le 25 juillet, il compte réécrire l’exploit de Louis Blériot, 110 ans plus tard jour pour jour, en traversant à son tour la Manche.