Les infos immanquables du jour: Affaire François de Rugy, féminicide et lynchage sur les réseaux

ACTU Ce qu'il ne fallait pas manquer dans l'actualité de ce jeudi 11 juillet

Anne Kerloc'h

— 

François de Rugy président de l'Assemblée nationale dans son bureau de la présidence hôtel de Lassay.
François de Rugy président de l'Assemblée nationale dans son bureau de la présidence hôtel de Lassay. — SIPA

Au soleil, sous la pluie, mais ni à midi, ni à minuit et (à peu près) à l’heure, voici vos immanquables du jour.

La mise en garde du jour : «Quand vous publiez des photos sur des réseaux, vous prenez un risque»

Chasse au lion, chasse à l’homme. En quelques heures, après la divulgation de photos d’un safari-chasse auquel ils ont participé en 2015, ils ont vu une partie de leur vie privée défiler sur les réseaux sociaux, ont été insultés et menacés Les deux gérants du Super U de L’Arbresle, près de Lyon, ont du quitter, sous la pression, leur poste au sein du magasin. Une affaire qui pose la question de l’impact des réseaux sociaux dans notre société et sur nos vies. Pour y voir plus clair, 20 Minutes a interrogé Pauline Escande-Gauquié, maître de conférences à la Sorbonne et au Celsa, spécialisée dans les usages et pratiques quotidiennes des réseaux sociaux. Et c'est passionnant.

L’addition du jour : François de Rugy est maintenu en poste et «s'engage à rembourser chaque euro contesté»

François de Rugy à Niort, le 11 juillet 2019. GEORGES GOBET / AFP
François de Rugy à Niort, le 11 juillet 2019. GEORGES GOBET / AFP - AFP

Fin de suspens pour François de Rugy. Il est finalement maintenu au gouvernement. Empêtré dans une polémique concernant notamment des dîners luxueux, le ministre de la Transition écologique « s’engage à rembourser chaque euro contesté », a-t-on appris dans une déclaration de Matignon à l’AFP. Tous les détails ici.

La décision du jour : La responsabilité de l’Etat au cœur d’un dossier de féminicide

Isabelle Thomas a été enterrée le 14 août 2014. Ce jour-là pourtant, cette enseignante de 45 ans aurait dû se rendre au procès de son ex-conjoint poursuivi pour « violences volontaires » à son encontre. Trop tard. Le 4 août, son ancien compagnon l’a abattue par balles après avoir tué sa mère et son père sur un parking de Grande-Synthe (Nord). Cinq ans plus tard, Cathy Thomas, la sœur cadette d’Isabelle, s’est engagée dans une longue bataille judiciaire contre l’Etat. A lire ici.

Voilà, c'est fini pour aujourd'hui, vous pouvez reprendre une non-activité normale en période de farniente, nous, on sera là demain pour vous ! Et si vous avez aimé ces immanquables, vous allez vous délecter de notre podcast d’actualité « Minute Papillon ! » à découvrir ici.