VIDEO. 50 ans de l’Homme sur la Lune: Quels sont les vrais et faux pouvoirs de la Lune?

VISER LA LUNE Entre la promesse d’une crinière de lionne ou celle d’une nuit de baby-boom à la maternité, la croyance populaire prête des superpouvoirs à la Lune. Alors, superstitions ou réalités scientifiques ?

Helene Menal

— 

Une nuit de pleine lune. Illustration.
Une nuit de pleine lune. Illustration. — Gile Durand - Sipa
  • Le 20 juillet 1969, Neil Armstrong foulait le sol de la Lune. A l’occasion des 50 ans des premiers pas de l’homme sur le satellite de la Terre, 20 Minutes vise la Lune avec une série d’articles.
  • Naissances, jardinage, repousse des cheveux… On a essayé de faire le tri dans les croyances populaires liées à la Lune.
  • Dans la plupart des cas, la science a tranché, dans d’autres, on peut continuer à rêver.

Quand la calvitie guette faut-il se résoudre à se couper les cheveux uniquement les nuits de pleine lune ou faut-il attendre qu’elle soit « noire » pour planter ses radis ? Au-delà des très cinématographiques loups-garous, la Lune fascine tellement qu’elle nourrit toute une série de croyances populaires. 20 Minutes a cherché à savoir s’il s’agissait d’intuitions que la science ou l’expérience peuvent valider, de bon sens ou de superstitions.

La coupe pleine lune pour une chevelure plus belle et fournie ?

Djelani Maachi, le coiffeur de la pleine lune.

PAS PROUVE MAIS. C’est sans doute la croyance la plus répandue : se couper de cheveux au moment de la pleine lune favorise la repousse et l’épaisseur de la tignasse. « On obtient vraiment des résultats spectaculaires », assure Djelani Maachi qui a fait de la « coupe pleine lune » la spécialité de son salon du 1er arrondissement de Paris. « Vous pouvez chercher longtemps, vous ne trouverez aucune étude scientifique pour le prouver », explique honnêtement le coiffeur. Mais il s’appuie « sur 40 ans d’expérience » et d’expérimentations menées par ses soins avec couleur avant la coupe puis mesure précise des racines pour la pleine lune suivante. « Les cheveux repoussent plus de deux fois plus vite, assène-t-il. Sinon, pourquoi les clientes reviendraient-elles et pourquoi je me fatiguerais à ouvrir le salon la nuit ? ».

Djelani Maachi est si convaincu du superpouvoir de la Lune qu’il déconseille aussi au passage de s’épiler quand elle est pleine, histoire d’éviter la repousse drue façon loup-garou.

Changement de lune, changement de temps ?

Une lune orageuse. Illustration.

FAUX. « Lune nouvelle en beau temps, pluie avant sept jours ». Ce type de dicton permet dans les campagnes de prévoir la météo et repose sur l’idée pas si farfelue que puisque la Lune influence les marées elle pourrait aussi jouer sur le temps qu’il fait. « Mais, vous remarquerez que le dicton prend une fourchette assez large, c’est tout simplement du bon sens ancestral », commente Brunot Vermot-Desroches du centre départemental de météo France de Besançon.

Le spécialiste a participé à l’une des rares études sur le sujet menée, en 2012, par le CNRS. L’équipe a passé à la moulinette 107 ans de données météo à Besançon, soit 39.385 jours. Elle a construit des modèles pour tenter de savoir si les changements de lune étaient des jours pivots pour le changement de temps, en tenant même compte de périodes de trois jours, avant et après. En vain. « Rien à faire, conclut l’étude, l’influence de la Lune, si elle existe, est bien discrète ».

« Nous n’avons trouvé aucun cycle, rien, se souvient Bruno Vermot-Desroches. Mais quand on est persuadé que la Lune a une influence, on trouve toujours un élément susceptible de prouver que ce n’est pas faux »…

La pleine lune favorise-t-elle les naissances ?

Un bébé. Illustration.

PAS PROUVE. C’est LA superstition la plus ancrée, notamment parce qu’une lunaison dure autant que le cycle menstruel. La pleine lune favoriserait les naissances et sèmerait la zizanie dans les maternités. De nombreux chercheurs ont tenté de le prouver sans toutefois parvenir à des résultats significatifs.

Sur le terrain, qu’en est-il ? « On le dit, même les patientes en consultation en parlent, et du coup on a l’impression qu’il y a davantage de boulot trois jours avant et trois jours après la pleine lune mais ce n’est peut-être qu’une impression », témoigne Linda, sage-femme à Toulouse.

« Il n’y a pas d’influence, c’est une fausse idée », assure pour sa part Jean Thévenot, obstétricien, lui aussi dans la Ville rose. Pour lui, cette croyance procède de la « pensée sélective ». « Quand il y a beaucoup de naissances pour la pleine lune, on le remarque. Quand ça n’arrive pas, on ne le relève pas, tout simplement », estime le praticien.

Et pour les animaux alors ? Marie-Lise Beau, aujourd’hui vétérinaire dans l’Aveyron, a fait de cette croyance son sujet de thèse. C’était en 2004. Grâce aux précieux carnets d’une douzaine d’agriculteurs, elle a passé au crible 1.393 vêlages de vaches allaitantes charolaises. Et ? Rien non plus, pas d’effet « booster », ni à la lune haute, ni même à la lune montante comme cela se dit dans les campagnes. « Du coup, confie-t-elle, ça ne m’a jamais stressée de prendre les gardes les nuits de pleine lune ». Certains de ses collègues si, « mais plutôt parce qu’on dit que ces nuits-là les gens sont agressifs ».

Faut-il suivre le calendrier lunaire pour bien jardiner ?

Une araignée à la pleine lune. Illustration.

FAUX. Pourquoi se vendrait-il autant de calendriers lunaires dans les jardineries s’il n’y avait pas une once de vérité dans ces conseils aussi précis que variés, du genre : « plantez de la roquette et du mesclun » ce lundi 22 juillet.

Odile, une Tarnaise de 94 ans, dont le jardin fait pâlir les jeunes adeptes du semis, se fie encore de temps en temps aux pictogrammes de son calendrier. « Ma mère regardait toujours la lune pour semer, raconte-t-elle. On ne plante jamais à la lune noire, sinon on dit que ça fait trop de feuilles et moins de fruits, plutôt deux jours après », assure cette spécialiste.

Et pourtant, le très sérieux comité scientifique de la Société nationale d’horticulture de France a décidé de mettre tout le monde d’accord en 2012. Il a épluché toutes les études scientifiques sur le sujet et jeté son pavé dans la mare près du potager : « Qu’il y ait des jours pour les légumes à feuilles, d’autres pour des légumes à racines, d’autres encore pour ceux qui poussent vers le haut ou vers le bas, est une croyance qui relève de la crédulité aux prévisions des horoscopes », écrit le comité. Il rejoint ainsi, à quatre siècles de distance, la sentence sans appel prêtée à Jean-Baptiste de la Quintinie, le fameux jardinier de Louis XIV : « Ceux qui se fient à la Lune sont de mauvais jardiniers qui ignorent l’expérience et les gestes essentiels ! »

Voilà, et concernant l’effet supposé blanchissant de la pleine lune sur les draps étendus nuitamment, on vous laisse faire le test vous-mêmes…