Violences conjugales: Marlène Schiappa promet des subventions et «des places d'hébergement» supplémentaires dès cet été

PROTECTION Depuis le 1er janvier, 75 femmes ont été tuées par leur compagnon ou ex-conjoint

20 Minutes avec AFP

— 

Marlène Schiappa à Pessac (Gironde) le 28 février 2019.
Marlène Schiappa à Pessac (Gironde) le 28 février 2019. — NICOLAS TUCAT / AFP

Marlène Schiappa a promis ce mardi de « débloquer les subventions nécessaires » pour lutter contre les féminicides. La secrétaire d’Etat a également indiqué que des places d’hébergement allaient être libérées « en urgence dès cet été ».

Interrogée lors d’une séance de questions au gouvernement, la secrétaire d’Etat à l’Egalité femmes-hommes répondait à une question de la députée LREM du Val-d’Oise Fiona Lazaar, vice-présidente du groupe LREM à l’Assemblée nationale. « Si on veut moins de femmes tuées, il faut mieux les protéger », avait estimé Fiona Lazaar jeudi dans un communiqué.

Une estimation des besoins

Marlène Schiappa a demandé ce mardi à la fédération Solidarité femmes, qui gère notamment la ligne téléphonique 3919, « une estimation des besoins supplémentaires » que la campagne annoncée dimanche va engendrer, « afin de pouvoir dégager les subventions nécessaires, ainsi que des places d’hébergement en urgence dès cet été ».

Marlène Schiappa avait annoncé dimanche la tenue d'un «Grenelle des violences conjugales» du 3 septembre au 25 novembre. Depuis le 1er janvier, 75 femmes ont été tuées par leur compagnon ou ex-conjoint, selon le décompte du collectif «Féminicides par compagnon ou ex».