Utiliser votre téléphone en conduisant pourrait bientôt vous coûter votre permis

VOITURE En cas d’infraction commise en même temps que l’usage de son téléphone, les conducteurs pourraient se voir retirer, temporairement, leur permis de conduire

Manon Aublanc

— 

A Bordeaux, une jeune femme téléphone au volant.
A Bordeaux, une jeune femme téléphone au volant. — SERGE POUZET/SIPA

Si les conducteurs qui utilisent leur téléphone portable au volant encourent actuellement 135 euros d’amende et le retrait de trois points, la sanction pourrait bientôt se durcir avec le retrait pur et dur du permis de conduire, a annoncé Emmanuel Barbe, le délégué interministériel à la sécurité routière, ce lundi au micro d’Europe 1.

Face à la multiplication des conduites à risques au volant, le gouvernement durcit le ton. Un article de la Loi d’orientation des mobilités (LOM), qui prévoit la suspension temporaire du permis de conduire en cas d’infraction commise en même temps que l’usage de son téléphone portable, pourrait être adopté dans les prochaines semaines.

« L’idée, c’est vraiment de casser les pieds des récalcitrants »

L’objectif pour le gouvernement ? Sanctionner ceux que la contravention n’effraie pas : « L’idée, c’est vraiment de casser les pieds des récalcitrants », a expliqué Emmanuel Barbe. « Si vous êtes en même temps avec le téléphone​ et que vous avez glissé un stop, mordu une ligne blanche, fait un excès de vitesse ou que vous n’avez pas respecté les droits d’un piéton, vous risquez la suspension immédiate du permis de conduire par les forces de l’ordre », détaille-t-il.

Et les chiffres sont formels : selon l’observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), l’utilisation du téléphone portable en voiture multiplie par trois le risque d’accident. Des données qui ne semblent pas alerter les automobilistes puisqu’ils sont 70 % à utiliser leur smartphone en conduisant, selon une étude de l’association Axa Prévention.