Bac 2019: Le taux de réussite provisoire s'élève à 77,7% avant les rattrapages

DIPLOME Pour 1% des bacheliers, les notes sont provisoires, tirées du contrôle continu

20 Minutes avec AFP

— 

Des lycéens consultent leurs résultats au Baccalauréat à Tours, le 5 juillet 2019.
Des lycéens consultent leurs résultats au Baccalauréat à Tours, le 5 juillet 2019. — GUILLAUME SOUVANT / AFP

Cette génération de bacheliers a-t-elle fait mieux que la précédente ? En 2019, quelque 77,7% des candidats au baccalauréat ont été reçus d'emblée, sans avoir besoin de passer le rattrapage. Un taux provisoire, en légère baisse (-1,1 point) par rapport à celui affiché en 2018, a indiqué le ministère de l'Education ce vendredi, jour des résultats. Des résultats provisoires avant les épreuves de rattrapage.

Une partie des candidats recalés à l'écrit vont pouvoir passer les oraux, pourvu que leur moyenne soit comprise entre 8 et moins de 10. Quelque 57.400 candidats ont eu moins de 8 et ont donc échoué (7,9%), sans possibilité de se rattraper, précise le ministère.

1% des candidats en suspens

Quand on détaille par type de baccalauréat, les candidats au bac général sont 79,5% admis d'emblée (-1,3 point par rapport à 2018), ceux du baccalauréat technologique sont 75,4% à l'avoir du premier coup (-2,2 points) et ceux du bac professionnel 75,8% (+0,1 point).

Le taux d'admis du premier coup diminue sensiblement dans les séries ES (-1,3 point par rapport à 2018) et S (-2,1 point). Il est en hausse dans la série L (+1,6 point). Ce sont ainsi 77,5% des candidats de ES, 81,5% de ceux de L et 80,3% de ceux de S à obtenir le baccalauréat du premier coup. Parmi les candidats du bac technologique, la série STMG, de loin la plus grosse série, 71,2% des candidats sont admis d'emblée.

Pour une partie des candidats, environ 1% selon le ministère de l'Education, les notes publiées vendredi ne sont pas définitives: elles ont été tirées dans une ou plusieurs matières du contrôle continu, les copies de l'examen n'ayant pas été restituées par des correcteurs grévistes opposés à la réforme du bac.