Résultats du bac 2019: Entre la grève des notes et le stress des résultats, les lycéens sont enfin délivrés

REPORTAGE Ce vendredi matin, les résultats du bac 2019 ont été affichés dans les lycées de Toulouse. Reportage au lycée des Arènes où les bacheliers espéraient bien avoir leurs notes définitives

Julie Rimbert

— 

Résultats du bac au lycée des Arènes à Toulouse le 5 juillet 2019.
Résultats du bac au lycée des Arènes à Toulouse le 5 juillet 2019. — J. Rimbert
  • Dans un contexte particulier de grève des notes par certains professeurs, les lycéens ont découvert vendredi matin les résultats du bac 2019.
  • Certains élèves, dont les notes n’ont pas été entrées par informatique, ont reçu des notes de leur contrôle continu.
  • Comme chaque année, il y a les heureux et les déçus qui devront passer par l’épreuve de rattrapage.

Des larmes, des cris et de la joie ! Comme tous les ans début juillet, les lycéens se sont pressés vendredi matin devant les établissements scolaires affichant les fameux résultats du bac. Petite danse de la victoire, larmes de joie ou découragement de devoir se présenter au rattrapage, les sentiments étaient partagées à l’annonce des résultats.

Un bac 2019 loin d’être comme les autres puisque certains élèves ne savaient pas si leurs notes définitives avaient été validées par les jurys. Dans cette situation, les professeurs ont mis des notes provisoires, basées sur le contrôle continu. Une heure avant l’affichage sur les panneaux, Lila, Nathan et Maelle stressaient un peu devant leur lycée des Arènes à Toulouse.

Prise en otage du bac

« Ce n’est pas normal car on a l’impression d’un bac inégal entre les élèves, confie Maelle, en terminale Littéraire, qui passait son bac pour la seconde fois. On comprend les revendications des professeurs grévistes mais c’est abusé de prendre en otage l’épreuve du bac. C’est le diplôme qui permet d’avancer dans la vie et on dirait qu’il est presque inutile cette année. Cela donne une image dégradée du diplôme ».

 

Pour le père de Nathan, venu accompagner son fils pour les résultats, « le problème du droit de grève, c’est que cela embête toujours quelqu’un et dans ce cas-là, c’est carrément une prise d’otage de l’examen. J’ai préféré ne pas trop écouter les infos cette semaine pour ne pas ajouter du stress au stress. J’espère que ses copies auront bien été corrigées ».

Tourner définitivement la page du lycée

A 10 heures, les grilles du lycée des Arènes s’ouvrent. Les élèves découvrent avec anxiété les fameux résultats. Lila obtient son bac Arts appliqués haut la main avec mention assez bien. Ses copies ont bien été corrigées. Peu stressée avant le verdict, elle est soulagée de tourner définitivement la place du lycée pour intégrer une école d’arts appliqués à Bordeaux. « La mention, c’est un bonus, confie la jeune fille de 17 ans qui part en Grande-Bretagne pour les vacances. Je suis juste heureuse d’avoir passé cette étape importante pour mon avenir ».

Maelle a elle aussi obtenu le précieux bac. En pleurs, elle savoure cet instant car elle pensait être au rattrapage. Elle a prévu de partir deux ans aux Etats-Unis pour y être fille au pair. « J’ai envie de voir autre chose, de travailler à l’étranger avant de faire soit de la médiation culturelle dans les musées ou alors… instit. Pour l’instant, je vais fêter ça et appeler ma famille ».

Récupérer les copies non rendues

Nathan a lui aussi décroché le diplôme, ce qui fait la fierté de son père. « C’est un bon moment, il passe un cap et on va fêter ça la semaine prochaine en famille. Je suis content qu’il ait ses notes définitives et qu’il ait été noté sur son examen ».

Selon le ministre de l’Education nationale, près de 30.000 copies n’avaient pas été corrigées jeudi soir. Pour ce prof d’histoire du lycée Pierre-de-Fermat à Toulouse qui faisait partie d’un jury jeudi, « les élèves lésés par les notes du contrôle continu pourront récupérer leurs copies corrigées et la note sera réajustée. Dans mon jury, deux professeurs, en maths et espagnol, n’avaient pas rendu leurs copies, ce qui représente environ 120 copies. Pour moi, cette réforme ne me choque pas car je n’étais pas convaincu par le bac tel qu’il existait. C’est bien aussi de prendre en compte le travail d’un élève toute l’année ».