Résultats du bac 2019: La rétention des notes concerne désormais «30.000 copies sur 4 millions», annonce Jean-Michel Blanquer

EDUCATION La menace de rétention des notes du bac risque de compliquer la journée de vendredi

Delphine Bancaud

— 

Résultats du Baccalauréat au Lycée Kleber. le 06 07 2010.
Résultats du Baccalauréat au Lycée Kleber. le 06 07 2010. — G .VARELA / 20 MINUTES
  • Selon le ministre, la rétention des notes concerne désormais « 30.000 copies sur 4 millions ».
  • « Seulement 700 correcteurs n’ont pas rendu leurs copies sur 175.000 (qui sont en grève), donc ça fait 0,35 % qui ont décidé de ne pas rendre leurs copies », a-t-il poursuivi.
  • Les académies les plus touchées, selon le ministre, sont Créteil, Versailles et Toulouse.

Rassurer les foules. A la veille des résultats du bac, le ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer, a tenu une fois de plus à minimiser la situation alors que des incertitudes planent sur les résultats du bac, attendus ce vendredi matin. Certains enseignants, qui protestent contre la réforme du lycée, ont en effet menacé de retenir les notes du bac, ce qui pourrait différer l’annonce des résultats.

« Tous les élèves auront leurs notes demain », a-t-il martelé. « La très grande majorité des élèves auront des notes définitives dès demain », a-t-il expliqué. Selon le ministre, la rétention des notes concerne désormais « 30.000 copies sur 4 millions ». « Seulement 700 correcteurs n’ont pas rendu leurs copies sur 175.000 (qui sont en grève), donc ça fait 0,35 % qui ont décidé de ne pas rendre leurs copies », a-t-il poursuivi.

« A la fin, ça va toucher moins de 4 % des élèves »

« Il y a un grand nombre de régions où il n’y a aucun problème », a assuré le ministre, qui a évoqué un phénomène « marginal, mais gênant ». « A la fin, ça va toucher moins de 4 % des élèves ». Les académies les plus touchées sont Créteil, Versailles et Toulouse, selon le ministre.

Si certaines notes d’examen manquaient, ce seront les notes du contrôle continu durant l’année qui seront prises en compte à titre provisoire, pour compléter la moyenne. Et si la note du bac s’avère finalement meilleure, cette dernière sera conservée. Interrogé sur la rupture d’égalité que ce système pourrait entraîner, Jean-Michel Blanquer a tenu le cap. « La plus grande rupture d’égalité aurait été que certains élèves aient leurs résultats et d’autres pas ». « On a choisi la meilleure des solutions face à des circonstances exceptionnelles », a-t-il assuré. Dans tous les cas, les notes définitives seront connues en début de semaine.

« Certains ont perdu leurs points de repère »

Interrogé sur le refus de délibérer de certains jurys d’harmonisation, le ministre de l’Education a aussi minimisé l’impact en évoquant « une centaine de centres sur 1.500 où il y a eu des problèmes ».

Visiblement agacé contre les enseignants grévistes, Jean-Michel Blanquer a fustigé leur « perte complète du sens de service public ». « Certains ont perdu leurs points de repère », a-t-il lancé. Pas sûr que ce soit le meilleur moyen d’éteindre l’incendie avec les enseignants les plus frondeurs contre la réforme du lycée.