Marseille: Adrien Taquet présente la future réforme de l’aide sociale face à la colère des travailleurs sociaux

AIDE SOCIALE Le secrétaire d’Etat était à Marseille pour les assises nationales de la protection de l’enfance tandis que des travailleurs sociaux manifestaient pour dénoncer leurs conditions de travail

A.M. avec AFP

— 

Adrien Taquet a présenté les grandes lignes de la réforme de l'aide sociale à l'enfance ce jeudi à Marseille.
Adrien Taquet a présenté les grandes lignes de la réforme de l'aide sociale à l'enfance ce jeudi à Marseille. — JACQUES DEMARTHON / AFP
  • Adrien Taquet, le secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Solidarités, était à Marseille ce jeudi lors des assises nationales de la protection de la jeunesse.
  • Il a présenté les grandes lignes de la future réforme de l’aide sociale à l’enfance.
  • Plusieurs dizaines de travailleurs sociaux manifestaient pour dénoncer le manque de moyens auquel ils doivent faire face.

Des annonces qui ne calment pas la colère. Adrien Taquet a dévoilé jeudi lors des assises nationales de la protection de l’enfance à Marseille, les grandes lignes de la future réforme de l’aide sociale à l’enfance, attendue à l’automne, pour faire de ces mineurs « des enfants comme les autres ».

Le secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé entend notamment faire passer à deux, au lieu d’un actuellement, le nombre de juges des enfants saisis concernant chaque « décision difficile ou déterminante pour la vie de l’enfant », a indiqué son ministère dans un communiqué. « Le point de vue de l’enfant doit être le point de départ pour améliorer l’aide sociale à l’enfance du 21e siècle », selon le ministère.

Une réforme face à un manque de moyens

Le ministre compte aussi généraliser le programme « devoirs faits » et le soutien scolaire numérique pour les enfants protégés. Il a aussi évoqué la création d’un « album de vie » réunissant les photos de chaque enfant protégé, dans le cadre de ces mesures en partie inspirées de recommandations faites fin juin par des groupes de travail. Pour la réforme de l’aide sociale à l’enfance, Adrien Taquet travaillera en concertation avec la ministre de la Justice, Nicole Belloubet.

Plusieurs dizaines de travailleurs sociaux venus de toute la France s’étaient rassemblées devant le parc Chanot, où avaient lieu ces assises nationales, pour dénoncer leur manque de moyen. Et donc les conditions dans lesquelles ces jeunes sont pris en charge. « Il y avait des groupes de travail, mais seuls des directeurs étaient présents. Nous avons voulu manifester notre colère mais la police nous a empêché de rentrer », relate Audrey, militante au Social brûle, un collectif de travailleurs sociaux de Marseille.

Parmi leurs revendications, « plus de moyens pour les mineurs étrangers à la rue », et « l’arrêt des prix de journée dérisoire dans les foyers pour mineurs étrangers isolés ». « Concernant les mineurs français, on ne peut plus accepter qu’un seul éducateur suive 60 dossiers à la fois, ou la fin des contrats jeunes majeurs », dénonce Audrey.