Vitesse, téléphone, distance de sécurité... Les comportements dangereux sur l'autoroute en hausse

SECURITE ROUTIERE Les trois dangers les plus présents sur l’autoroute sont la vitesse, le téléphone et les débords de poids lourds sur la bande d’arrêt d’urgence

20 Minutes avec agence

— 

En 2019, 6 % des automobilistes utilisent leur portable en conduisant. (Illustration)
En 2019, 6 % des automobilistes utilisent leur portable en conduisant. (Illustration) — SERGE POUZET/SIPA

La Société des autoroutes du Nord et de l’Est de la France (Sanef) vient de dévoiler ce jeudi son huitième rapport sur les comportements au volant. Et ce bilan, relayé par Europe 1, n’est pas forcément bon : les mauvaises habitudes sont en hausse sur les autoroutes.

Lors de leurs observations sur deux tronçons des autoroutes A1 et A13, les experts de la Sanef ont relevé que la vitesse, le téléphone et les débords de poids lourds sur la bande d’arrêt d’urgence étaient les principaux maux des conducteurs.

Comportements dangereux des camions

Parmi les comportements dangereux, la Sanef met en évidence ceux des chauffeurs routiers. En effet, 21 % des camions empiètent sur la bande d’arrêt d’urgence et un écart est effectué toutes les deux minutes. Pire, un camion roule sur cette voie toutes les quinze minutes, ce qui rend cette zone très dangereuse.

« La distraction, c’est ce qu’on voit le plus. Ça peut être le téléphone ou par exemple un usage d’un smartphone pour envoyer des mails, des SMS, ou une inattention due à une tache autre que la conduite. Ça peut être aussi et simplement de la somnolence », explique auprès d’Europe 1 Pascal Contremoulins, responsable de la Sécurité routière à la Sanef au sujet des chauffeurs routiers.

Téléphone, vitesse et distance de sécurité

Par ailleurs, ce rapport montre une hausse du nombre de conducteurs qui tiennent leur téléphone dans la main : environ 6 % aujourd’hui contre 3,7 % en 2015. Si l’on ne prend en compte que les chauffeurs de camions, le chiffre grimpe jusqu’à 15 %.

Enfin, la Sanef indique que 43 % des véhicules roulent plus vite que la limitation maximale autorisée alors que ce chiffre n’était que de 38 % l’an dernier. « Sur 140.000 véhicules observés, 5.600 dépassent les 150 km/h », a aussi indiqué Pascal Contremoulins sur FranceInfo. Enfin, les automobilistes respectent moins les distances de sécurité : 11 % des véhicules cumulent « le trop vite » et « le trop près ».