Tabac: Plus de 200 tonnes saisies par les douanes au premier semestre

TRAFIC « L’année dernière, pour toute l’année 2018, on a saisi 100 tonnes. C’est-à-dire qu’au premier juillet de cette année, on a saisi deux fois plus que sur toute l’année dernière », a déclaré Gérald Darmanin

20 Minutes avec AFP

— 

Un douanier présente une saisi record de cigarettes de contrebande, le 31 octobre 2007 au Havre.
Un douanier présente une saisi record de cigarettes de contrebande, le 31 octobre 2007 au Havre. — ROBERT FRANCOIS / AFP

Un chiffre record. Plus de 200 tonnes de tabac ont été saisies par les services douaniers, au premier semestre, a annoncé Gérald Darmanin, le ministre des Comptes publics, ce jeudi au micro de RTL.

« Au 1er juillet de cette année, nous avons saisi plus de 200 tonnes de tabac, c’est-à-dire l’équivalent de sept terrains de football où vous mettriez des paquets de cigarette les uns après les autres », a déclaré Gérald Darmanin.

« C’est du vol fiscal »

« L’année dernière, pour toute l’année 2018, on a saisi 100 tonnes. C’est-à-dire qu’au premier juillet de cette année, on a saisi deux fois plus que sur toute l’année dernière », a ajouté le ministre, qui doit se rendre ce jeudi matin à l’aéroport de Roissy pour rencontrer des douaniers. Selon le ministère des Comptes publics, 56 % de missions douanières supplémentaires ont été consacrées à la lutte contre la contrebande de tabac au cours du premier semestre, expliquant cette forte hausse des saisies.

« Ce trafic de tabac, à la fois le trafic de frontières, le trafic par la Poste, par DHL ou Internet, ou la contrefaçon du tabac (…) c’est du vol, c’est du vol fiscal », a insisté Gérald Darmanin. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le commerce illicite de tabac entraîne des « pertes de revenus conséquentes » pour les gouvernements – parfois estimées à trois milliards d’euros pour la France. Il contribue par ailleurs à financer des « activités criminelles et le terrorisme ».

Les paquets de cigarettes français dotés d’un étiquetage unique de traçabilité

Selon des sources du secteur, ce trafic serait composé à 98 % ou 99 % de cigarettes fabriquées dans les usines des cigarettiers. Selon l’OMS, la Chine, le Paraguay, la Russie, les Émirats arabes unis, l’Ukraine, le Bélarus ou la Moldavie sont les principaux pourvoyeurs de cigarettes illicites. Pour mieux lutter contre ces trafics, les paquets de cigarettes français sont dotés depuis la mi-mai d’un étiquetage unique destiné à assurer leur traçabilité, en application d’une directive européenne datant de 2014.

Cet identifiant doit permettre d’assurer une réelle traçabilité du paquet, depuis son lieu de production ou d’importation jusqu’à son point de vente au détail, tandis que la vignette sécurisée garantira l’authenticité du produit. Selon un cigarettier, ces paquets n’arriveront sur le marché que dans les prochaines semaines, l’État ayant pris du retard dans l’application de la directive européenne.