Yonne: Un homme fonce sur une scène qu'allait occuper Dieudonné

YONNE L'homme, qui suivrait un traitement à base d’anxiolytiques, affirme qu'il ne savait pas qui était l’artiste attendu

20 Minutes avec AFP

— 

Une voiture de gendarmerie. Illustration.
Une voiture de gendarmerie. Illustration. — F. Lodi - Sipa

Un homme d’une cinquantaine d’années a légèrement blessé quatre personnes dimanche soir en fonçant en voiture sur une scène que s’apprêtait à occuper le polémiste Dieudonné, sans savoir apparemment que celui-ci s’y produirait, ont indiqué les gendarmes à l’AFP.

L’homme, a expliqué le colonel Rénald Boismoreau, commandant du groupement de l’Yonne, est un voisin de la personne chez laquelle Dieudonné devait donner son spectacle dimanche à Neuvy Sautour. Vers 18h, il est venu demander aux régisseurs à qui était destinée la scène qu’ils étaient en train de monter. « Un peu sur les nerfs, il semblait redouter un spectacle bruyant », a expliqué le colonel. Comme il n’obtenait pas de réponse satisfaisante, il a foncé en voiture en direction de la scène.

L’homme a mordu une personne et en a frappé une autre

Deux des personnes en sont tombées et se sont légèrement blessées dans leur chute. L’homme a mordu une troisième personne et en a frappé une quatrième. Mais aucune n’a été hospitalisée et elles ont pu assurer le spectacle devant 200 personnes, a précisé le colonel Boismoreau.

Une enquête a été ouverte pour violences volontaires. L’homme était toujours en garde à vue dimanche en fin de soirée à la brigade de Saint-Florentin, tandis que les témoins défilaient devant les gendarmes, avant de partir lundi pour une autre ville. Ce voisin irascible, qui suivrait un traitement à base d’anxiolytiques, a indiqué ne s’être rendu compte qu’après coup de qui était l’artiste attendu, selon le colonel Boismoreau. « Les faits commis n’ont aucun lien avec la présence de Dieudonné », a estimé de son côté le procureur d’Auxerre Sophie Macquart-Moulin.

Dieudonné M’Bala M'Bala a été condamné à de multiples reprises pour ses propos antisémites ou négationnistes. Egalement pour fraude fiscale ou abus de biens sociaux notamment. Il ne se produit plus pratiquement que chez des particuliers, et les lieux précis sont annoncés à la dernière minute aux personnes inscrites. Sur les réseaux sociaux, Dieudonné a présenté l’incident de dimanche comme « une tentative de meurtre » contre son personnel.