Corse: La Corsica Linea obtient trois des cinq liaisons avec le continent

FERRIES La Corsica Linea a obtenu jeudi la délégation de service public maritime pour trois des cinq liaisons entre la Corse et le continent

20 Minutes avec AFP

— 

Le navire Jean Nicoli de la Corsica Linea
Le navire Jean Nicoli de la Corsica Linea — MickaÎl Penverne / 20 Minutes

La Corsica Linea a obtenu jeudi par un vote de l’Assemblée de Corse la délégation de service public maritime de 15 mois à partir d’octobre pour trois des cinq liaisons entre Corse et continent, au moment même où les salariés de la compagnie concurrente, La Méridionale, mettait fin à leur grève.

La Corsica Linea va donc exploiter au titre de cette DSP transitoire les lignes Ajaccio-Marseille, Bastia-Marseille et l’Ile-Rousse-Marseille. Pour les deux lignes restantes -Propriano-Marseille et Porto-Vecchio-Marseille –, les marchés ont été déclarés infructueux et l’Assemblée de Corse a chargé le président du conseil exécutif de Corse Gilles Simeoni de relancer la procédure d’attribution.

Corsica Linea et la Méridionale collaboraient

Dans un communiqué diffusé avant même le vote, La Méridionale a indiqué souhaiter « continuer à jouer un rôle dans la desserte maritime de l’île comme elle le fait depuis 40 ans » et vouloir ainsi se positionner sur « les dessertes de Propriano et de Porto-Vecchio ».

Dans la DSP actuelle, la Corsica Linea, ex-SNCM détenue par un consortium d’entreprises corses, et La Méridionale, appartenant au groupe logistique Stef, s’étaient alliées et se partageaient ces dessertes.

La révélation du rapport de la Collectivité de Corse qui vient d’être adopté et qui annonçait que La Méridionale allait être écartée de trois des cinq lignes de la DSP avait donné lieu à une grève, commencée vendredi dernier, des marins de La Méridionale, sur fond de crainte de casse sociale.

Fin de la grève

Cette grève a pris fin peu avant le vote de l’Assemblée jeudi par la signature d’un protocole d’accord entre les syndicats et la direction de La Méridionale. Cette dernière a assuré qu’elle ne déposerait pas d’offres de Service Public (OSP), ce qui revenait à vouloir faire naviguer les bateaux sur les lignes de continuité territoriale sans toucher de subventions au titre de la DSP, une option refusée par les grévistes et jugée inquiétante pour le maintien de subventions afin d’assurer ce service public de continuité territoriale.

La direction s’est engagée également au « maintien de la masse salariale, des équipes d’intervention, des acquis salariaux et sociaux actuels » pendant la DSP transitoire de 15 mois dont elle est évincée pour les principales lignes.

Contact renoué avec La Méridionale

Cet accord indique aussi que le contact « a été renoué » entre les dirigeants de La Méridionale et de Corsica Linea et que leurs « positions convergent vers la construction d’un projet industriel commun » avec une première étape dans les « 15 prochains mois ». Les grévistes appelaient à une reprise de la collaboration actuelle entre les deux compagnies notamment pour la prochaine DSP qui devrait être, elle, de dix ans.

Concernant le trafic, La Méridionale a annoncé la reprise des traversées jeudi et un retour à la normale pour vendredi. Cette attribution partielle de la DSP intervient après des mois de recours juridiques de certaines des compagnies parties prenantes et de tensions sociales.