Grenoble: Après l’action «burkini», les piscines restent fermées en raison d’un nouvel incident

GROGNE Les personnels des piscines Jean-Bron et des Dauphins ont décidé d’user de leur droit de retrait ce mercredi, entraînant la fermeture des bassins municipaux

Elisa Frisullo

— 

Piscine (illustration)
Piscine (illustration) — markusspiske/Pixabay
  • Les deux piscines municipales de Grenoble sont restées fermées ce mercredi.
  • Les agents ont décidé d’user de leur droit de retrait en raison de la multiplication des incivilités.
  • Ces deux équipements ont notamment été investis en mai puis dimanche dernier par des femmes en burkini voulant faire évoluer le règlement des piscines refusant l’accès aux bassins en maillot couvrant.

La fermeture, en pleine canicule, des deux piscines municipales de Grenoble, n’est pas passée inaperçue. Ce mercredi, les établissements nautiques Jean-Bron et Les Dauphins n’ont pas ouvert leurs portes, les personnels ayant décidé d’user de leur droit de retrait après « de nombreuses incivilités », indique la mairie de Grenoble.

Investie dimanche par des femmes en burkini dans le cadre d’une nouvelle opération visant à faire évoluer le règlement en vigueur dans les équipements de la ville, la piscine Jean-Bron a été le théâtre mardi d’un nouvel incident. Selon Le Dauphiné, un homme aurait voulu se baigner en short de bain, ce qui n’est pas autorisé.

Des discussions en cours

Le personnel aurait alors tenté de l’en empêcher mais le baigneur aurait insisté. Une bousculade aurait suivi. Si personne n’a été blessé, cet incident a déclenché la colère des agents qui, à l’entrée de l’établissement, ont écrit ce mercredi « piscine fermée à cause des incivilités ».

Des réunions sont en cours entre les responsables des deux piscines et les maîtres nageurs, sans certitude pour l’heure qu’elles rouvrent jeudi au public.

Le maire ne fera pas évoluer le règlement cet été

Après l’opération menée dimanche dans le bassin de Jean-Bron, vivement condamné par plusieurs élus de la droite et de l’extrême droite, le maire de Grenoble Eric Piolle a annoncé mardi que le règlement intérieur des piscines n’évoluerait pas cet été. « Garante de l’intérêt général, la puissance publique ne saurait céder aux injonctions des agitateurs, quelle que soit leur revendication », a commenté le maire EELV sur son compte Twitter, dénonçant « les atteintes au règlement intérieur voté en conseil municipal ».

« Seul le débat apaisé, méthodique et contradictoire est capable de faire grandir l’ensemble de la communauté », a ajouté l’édile qui indique avoir saisi le Ministère des sports. Et ce, « afin que le gouvernement lève toute forme d’ambiguïté sur le statut du maillot de bain couvrant, relativement à l’hygiène et à la sécurité des usagers comme le prévoit la Loi. L’égalité d’accès au service public est un enjeu de cohésion nationale et ne saurait être interprétée en fonction des territoires », souligne Eric Piolle.