Pollution de l’air: Mesures d’urgence immédiates et circulation différenciée à Strasbourg dès jeudi

POLLUTION DE L'AIR Suite au dépassement du seuil d’alerte sur au moins deux jours, la préfecture du Bas-Rhin met en œuvre des mesures d’urgence immédiates et même anticipées avec la circulation différenciée dans l’Eurométropole

Gilles Varela

— 

Illustration autoroute Strasbourg.
Illustration autoroute Strasbourg. — G. VARELA / 20 MINUTES

Avec l’épisode de pollution atmosphérique de type estival à l’ozone, des  mesures d’urgence ont été mises en place dès ce mercredi et seront renforcées dans le Bas-Rhin dès jeudi avec la mise en place de la circulation différenciée dans l’Eurométropole de Strasbourg, de manière anticipée, afin de s’adapter à l’évolution de l’épisode de pollution.

les mesures suivantes sont en vigueur depuis ce mercredi matin.

Mesures d’urgence sur la circulation

Sur le réseau autoroutier et les routes à chaussée séparée du Bas-Rhin, la vitesse maximale autorisée pour tous les véhicules est abaissée de 20 km/h sans descendre en dessous de 70 km/h. Des contrôles de vitesse sont réalisés sur les axes concernés.
Cette baisse de 20 km/h de la vitesse maximale autorisée ne s’applique pas sur les tronçons limités à 130 km/h pour les autocars et poids lourds de plus de 3,5 t.

D’autre part, le préfet du Bas-Rhin, en lien avec l’Eurométropole de Strasbourg, a décidé de mettre en œuvre de manière anticipée la circulation différenciée sur le territoire de l’Eurométropole de Strasbourg dès le jeudi 27 juin 2019 de 6 heures à 22 heures.

Conséquences, seuls les véhicules les moins polluants, sur la base du « certificat qualité de l’air » Crit’Air apposé sur le pare-brise, pourront circuler. En clair, les véhicules équipés de vignettes vertes (électriques), de vignettes 1, 2 ou 3 (à la différence de Paris et Lyon) seront autorisés à rouler. Cependant l’extension de l’interdiction à la vignette 3 est en cours de réflexion. Réflexion qui sera d’ailleurs alimentée par le retour d’expérience de la gestion de cet épisode.
En attendant, il est rappelé que chaque véhicule motorisé, amené à circuler en période de pic de pollution, doit être équipé du certificat « Crit’Air », quel que soit son type (voiture, poids lourd, utilitaire, deux-roues).

Enfin, pour maintenir les itinéraires de liaisons permettant d’offrir une solution au trafic de transit, certains axes autoroutiers au nord et au sud de l’agglomération ne seront pas concernés par la restriction de circulation: ll s’agit de l' A4 au nord de l’échangeur A4/A35 à Vendenheim, de l’A35 au nord de l’échangeur A4/A35 à Vendenheim, de l’A35 du diffuseur n°10 dit de Geispolsheim jusqu’au diffuseur n°6 dit de la Vigie, de la RN 83, RN353, RD1083. Ces exceptions sont valables dans les deux sens de circulation.

Comment faire si l’on n’est pas équipé d’une vignette ?

Mais pas de panique pour tous ceux qui ne disposent pas encore d’une vignette (mais  qui y ont droit). Le public est invité à le faire sans délai, précise la préfecture, en passant commande sur le site internet gouvernemental pour un coût de 3,62 euros en France. L’attestation disponible immédiatement après l’achat sur Internet permet de justifier de l’obtention du certificat avant de le recevoir par voie postale.

D’autre part, une tarification spéciale dans le réseau de la CTS (bus et tram), des Velhop, ainsi que sur le Réseau 67, ont été mises en place dès ce mercredi matin. Parallèlement, des mesures d’urgence pour le secteur industriel et le secteur de la construction, ainsi que pour les collectivités sont mises en œuvre. Les sites responsables localement des émissions les plus importantes mettent en œuvre les dispositions prévues dans leur arrêté d’autorisation ICPE en cas d’alerte à la pollution de niveau 1.