Assurance chômage: «C'est une réforme pour lutter contre les précaires, pas contre la précarité»

SOCIAL Le secrétaire général de la CFDT était très remonté contre la réforme de l’assurance chômage

J.-L. D. avec AFP

— 

Laurent Berger
Laurent Berger — Vincent Loison/SIPA/SIPA

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, « en a marre de ceux qui mentent », a-t-il affirmé ce lundi sur France Inter, visant l’exécutif qui présente la réforme de l'assurance chômage comme une lutte contre la précarité alors qu’elle « lutte contre les précaires ».

Très remonté depuis l'annonce de la réforme la semaine dernière, Laurent Berger ne décolère pas.

« Je n’ai jamais menti et j’en ai marre de ceux qui mentent »

« Je n’ai jamais menti et j’en ai marre de ceux qui mentent », a-t-il lâché. Qui vise-t-il, l’interroge la journaliste ? « Tous ceux qui pourraient vous faire croire que cette réforme est anodine », a-t-il dit.

« Le gouvernement, quand il dit que c’est une réforme pour lutter contre la précarité, c’est un mensonge, c’est pour lutter contre les précaires », a-t-il lancé. « En 2008, contrairement à ce que dit le gouvernement, ce n’était pas un accord pour lutter contre les effets de la crise », a-t-il dit face aux arguments du gouvernement en ce sens pour appuyer le futur changement de certaines règles. « Là, il y a un profond mensonge du gouvernement », a-t-il protesté.

« Je m’insurge contre ça »

« C’est une réforme purement budgétaire et qui va faire beaucoup d’économies et sans doute beaucoup plus que celles annoncées, tellement les règles sont dures », a-t-il insisté.

« Il y a un petit sous-jacent qui est que les demandeurs d’emploi, notamment ceux qui alternent des contrats courts et des périodes de chômage, ce seraient des profiteurs », a-t-il encore dit. « Et moi je m’insurge contre ça. »

Ancrage dans le quotidien des chômeurs

« J’en ai assez de ces responsables qui font de la communication et qui ne disent pas exactement les choses », a-t-il aussi dit, déplorant « le recul du consentement à la solidarité » en France.

La réforme de l’assurance chômage, « on n’en parlera plus dans une semaine et cela va s’ancrer dans la vie quotidienne de milliers, de centaines de milliers de chômeurs », a-t-il regretté. La CFDT « n’aura de cesse de démontrer que cette réforme, elle est profondément injuste et aura des conséquences très graves », a-t-il dit.

Son syndicat a prévu un rassemblement mardi vers le ministère du Travail avec d’autres organisations (CFTC, CFE-CGC, Unsa) et des associations de jeunesse (Fage) et de lutte contre la pauvreté.