Une caserne de pompiers en Haute-Garonne.
Une caserne de pompiers en Haute-Garonne. — FRED SCHEIBER/SIPA

VOUS TEMOIGNEZ

Vous êtes pompier et vous avez décidé de faire grève? Venez nous expliquer pourquoi

Après les urgences, les pompiers estiment que leurs conditions de travail sont trop dégradées

« Le service public de secours est malade. On veut alerter les Français ». Le message d’André Goretti, président du premier syndicat de pompiers professionnels (FA/SPP-PATS), est clair. A partir de ce mercredi, les soldats du feu vont se mettre en grève pour dénoncer le manque de moyens qui leur est accordé. Le préavis déposé par sept syndicats dure jusqu’au 31 août.

« Il y a un profond malaise au sein de la profession : nous devons répondre à une sur-sollicitation avec de moins en moins d’effectifs et de moyens », selon André Goretti. « Nous assumons de plus en plus de missions qui ne relèvent pas de nos compétences, à cause des manquements des services de l’Etat ». Les pompiers sont en outre confrontés « à de plus en plus de violences verbales et parfois physiques », dénonce le responsable syndical.

Si vous êtes pompier et que vous allez faire grève, ou que vous soutenez le mouvement, venez nous expliquer pourquoi en remplissant le formulaire ci-dessous. Vous pouvez évoquer par exemple vos conditions de travail (horaires, nombre d’interventions, menaces reçues), le sentiment d’être reconnu (ou pas) dans votre métier, ou encore les difficultés que vous rencontrez.