Grenoble: Opération coup de poing de femmes en burkini dans une piscine

MILITANTISME Une dizaine de femmes vêtues de burkinis ont mené une action coup de poing dimanche après-midi dans une piscine de Grenoble pour revendiquer le droit de se baigner avec ce maillot de bain couvrant mais interdit

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration d'une femme portant un "burkini".
Illustration d'une femme portant un "burkini". — HUSEYIN YESILKAVAK/A.A./SIPA

Elles revendiquent le droit de se baigner en burkini. Une dizaine de femmes vêtues avec ce maillot de bain couvrant mais interdit ont mené une action coup de poing dimanche après-midi à  Grenoble, a-t-on appris auprès de la police. Selon le Dauphiné Libéré, sept femmes accompagnées de militants associatifs ont pénétré vers 15h30 dans une piscine municipale du centre-ville pour se baigner, en dépit de l’intervention de vigiles et de la direction de l’établissement.

L’opération, pour laquelle les médias locaux avaient été conviés, s’est terminée sans heurts vers 17h, a indiqué la police, avisée des faits par la direction de la piscine. Contactée, celle-ci n’a pas souhaité s’exprimer. En mai, des femmes soutenues par cette même association citoyenne avaient déjà conduit une action similaire dans une autre piscine municipale de la ville.

« Acte de désobéissance civile »

Devant la presse, elles avaient justifié cet « acte de désobéissance civile » comme une protestation contre les règlements des piscines, qu’elles jugent discriminatoires. Elles estiment n’enfreindre aucune règle d’hygiène ou de sécurité et expliquent agir « sans aucune conviction religieuse », mais pour défendre la « liberté de toutes les femmes ».