Bac 2019: Le ministère de l’Education reconnaît des erreurs dans des sujets de maths

BOULETTES Mais pour le ministère de l’Education, les candidats n’ont pas été désavantagés

Delphine Bancaud

— 

Les séries S et ES sont concernées.
Les séries S et ES sont concernées. — FREDERICK FLORIN / AFP

Des petites boulettes qui font les gros titres. Des erreurs et coquilles ont été constatées dans les épreuves de mathématiques du bac qui ont eu lieu ce vendredi, selon une information de franceinfo confirmée à 20 Minutes par le ministère de l’Education nationale.

Dans l’épreuve de la série ES pour les élèves inscrits dans la spécialité maths, la question 1 B de l’exercice 2, l’intitulé évoquait une « matrice d’adjacence » au lieu d’une « matrice de transition », ce qui aurait pu perturber les candidats. Autre erreur d’énoncé : dans le sujet dédié à la série S, il était indiqué que « les quatre questions de l’exercice sont indépendantes » alors qu’il y en avait cinq. Enfin dans le sujet de maths dédié à la série ES et L, l’exercice 4 de la partie C demandait aux candidats de se référer à un document en annexe 1 alors qu’il se situait dans l’annexe 2.

« Les candidats n’ont pas été gênés par les coquilles »

De telles erreurs dans les énoncés arrivent presque chaque année. « Mais sur les 2.900 sujets du bac, la majorité sont sans coquille », a rappelé Jean-Marc Huart, directeur général de l’enseignement scolaire au ministère de l’Éducation nationale, lors d’un point presse ce vendredi soir. Et la réponse du ministère est à chaque fois différente, selon la gravité des coquilles. Interrogé par 20 minutes, le ministère indique qu’il n’est pas prévu d’annuler la notation d’une partie de l’épreuve à cause de ces erreurs. « Car l’on considère que les candidats n’ont pas été désavantagés. Ils ont eu connaissance des rectificatifs de ces intitulés au cours de l’épreuve grâce aux surveillants ».

D’ailleurs, selon Jean-Marc Huart, « sur les premières copies déjà corrigées, les remontées des correcteurs prouvent que les candidats n’ont pas été gênés par les coquilles. Il a cependant indiqué que « des consignes avaient été données aux correcteurs pour que les élèves qui auraient pu être gênés par ces coquilles ne soient pas pénalisés ».