Lyon: Ce qu’il faut savoir sur la piétonnisation du centre-ville

URBANISME Une expérimentation sera menée dès la fin du mois de septembre dans le centre-ville de Lyon, un samedi par mois

Caroline Girardon

— 

La presqu'île de Lyon pourrait devenir définitivement piétonne en septembre 2021.
La presqu'île de Lyon pourrait devenir définitivement piétonne en septembre 2021. — JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
  • A compter du 21 septembre, le centre-ville de Lyon sera rendu aux piétons un samedi par mois.
  • Une expérimentation sera menée pendant six mois avant que la décision ne soit définitivement appliquée en septembre 2021.

« Le statu quo n’est plus possible ». Mercredi, David Kimelfeld, le président de la Métropole de Lyon a annoncé la piétonnisation de la presqu’île. Un test pour l’instant, qui débutera dès le 21 septembre et s’appliquera un samedi par mois. 20 Minutes répond aux questions que vous vous posez sur le sujet.

Quel périmètre est concerné par l’expérimentation ?

La zone concerne le cœur de la presqu’île lyonnaise du sud de la place des Terreaux au nord de la place Bellecour. Comprenez que les deux places en question ne sont pas incluses dans le périmètre, qui s’étale du quai Saint-Antoine au quai Jules-Courmont. Une seule rue échappera au dispositif pour permettre néanmoins aux voitures de traverser la presqu’île d’Ouest en Est et de passer ainsi d’une rive à l’autre : la rue Grenette.

Aujourd’hui, une partie des rues concernées sont déjà piétonnes. Selon les chiffres de la métropole, seuls 15 % des déplacements, effectués dans le périmètre, se font en voiture contre 32 % en transports en commun et 52 % en mode doux (à pied ou à vélo). Seuls 12 % des achats se font également en voiture.

Les voitures seront-elles totalement bannies ?

Si la plupart des voitures seront chassées du centre-ville les jours de test, certains véhicules pourront toutefois circuler. Les entrées et sorties des parkings souterrains, situés dans le périmètre, seront toujours accessibles. Les véhicules de livraison seront également autorisés à pénétrer dans la zone aux horaires permis. Même chose pour les taxis, les véhicules de secours ou les sociétés de déménagement.

Exception aussi pour les riverains qui pourront circuler sur les axes habituels aux heures autorisées et se garer en bas de chez eux ou dans les rues adjacentes. Enfin, cela ne changera rien du côté des transports en commun. Les usagers pourront continuer de prendre le bus comme ils le font aujourd’hui. Aucun trajet ne sera modifié pour autant.

S’agit-il d’une décision irrévocable ?

L’expérimentation va durer six mois mais la Métropole de Lyon ne s’en cache pas. L’objectif est de « vérifier que cela fonctionne » car l’idée est bien de rendre la presqu’île totalement piétonne en septembre 2021.

Si rien n’a encore été acté ou voté, l’idée est déjà bien avancée. Une concertation sera d’ailleurs lancée le 9 juillet lors d’une réunion publique. Il s’agira de recueillir les avis de l’ensemble des acteurs concernés, à savoir les habitants, les commerçants, les élus, le Sytral, l’Office du tourisme, etc. Les citoyens pourront également donner leur avis en ligne. Cette concertation permettra notamment d’évaluer progressivement les différentes journées d’expérimentation organisées de septembre 2019 à janvier 2020.