Avignon: La militante jugée pour avoir scolarisé un jeune réfugié a été relaxée

PROCES Elle a été relaxée des chefs d'usurpation de fonction et usage de faux

J.S.-M.

— 

Cette militante de Réseau éducation sans frontière a été relaxée par le tribunal d'Avignon.
Cette militante de Réseau éducation sans frontière a été relaxée par le tribunal d'Avignon. — Google Street View

« Merci. C’est une véritable victoire pour le mouvement citoyen militant » : voilà comment Chantal R. a réagi à son jugement, annoncé ce mercredi par le tribunal correctionnel d'Avignon ( Vaucluse). Cette militante du Réseau éducation sans frontière a été relaxé des chefs d’usurpation de fonction et usage de faux, rapportent France 3 Provence Alpes et France Bleu Vaucluse.

Cette femme de 61 ans était poursuivie pour avoir scolarisé un mineur isolé originaire de Côte d’Ivoire en se faisant passer pour son représentant légal.

Poursuivie par le conseil départemental

Elle a expliqué à la cour qu’elle s’était substituée à la défaillance de l’Aide sociale à l’enfance (ASE), qui doutait de la minorité du jeune réfugié.

C’est le conseil départemental du Vaucluse qui avait porté plainte contre elle. Elle risquait jusqu’à 3.000 euros d’amende.