C'est l'heure du BIM: Débarquement en Normandie, Pécresse quitte le navire LR et Fiat vire de bord

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)...

M.C.

— 

Un homme habillé en soldat à Omaha Beach, en Normandie, le 6 juin 2019.
Un homme habillé en soldat à Omaha Beach, en Normandie, le 6 juin 2019. — Thibault Camus/AP/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

Débarquement du 6 juin 1944 : La France commémore le débarquement ce jeudi

La France commémore ce jeudi le débarquement allié du 6 juin 1944, en présence de Donald Trump et d’Emmanuel Macron, et de quelque 500 vétérans souvent centenaires. « Bien sûr, il faut que nous honorions les jeunes soldats qui ont péri dans ce débarquement, les derniers vétérans, les résistants. Mais, au-delà, c’est l’image de nations alliées qui, en coopérant, ont terrassé l’ennemi. C’est le multilatéralisme tel que l’entend le président de la République », a déclaré mardi soir sur France Culture Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées.

Les Républicains : Valérie Pécresse annonce qu’elle quitte le parti

Dix jours après la débâcle historique des Républicains aux élections européennes (8,48 %), Valérie Pécresse a annoncé son départ du parti, mercredi soir au 20 Heures de France 2. « J’ai décidé en femme libre de quitter Les Républicains », a déclaré la présidente de la région Ile-de-France. « J’ai acquis la conviction que la refondation de la droite ne pourra pas se faire à l’intérieur, et qu’elle doit se faire à l’extérieur du parti », a-t-elle expliqué, estimant que « le parti est cadenassé de l’intérieur, dans son organisation mais aussi dans ses idées ».

Automobile : Fiat s’impatiente et retire son offre de fusion avec Renault

Le constructeur Fiat Chrysler (FCA) a retiré dans la nuit de mercredi à jeudi sa proposition de fusion avec Renault pour former le numéro 3 mondial de l'automobile, faute d’obtenir un engagement rapide du groupe français, freiné par l’Etat actionnaire. Le constructeur automobile italo-américain Fiat Chrysler a annoncé dans un communiqué qu’il retirait son offre de fusion avec Renault, estimant que « les conditions politiques (n’étaient) actuellement pas réunies en France pour mener à bien un tel rapprochement ». Fiat Chrysler a précisé qu’il restait « fermement convaincu » de l’intérêt de ce projet.