Illustration. Foudre.
Illustration. Foudre. — Pixabay

ACTUALITES

C'est l'heure du BIM: Ados foudroyés sur un terrain de foot, enquête contre Rachida Dati et Trump tire les ficelles du Brexit

« 20 Minutes » compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)...

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

Pas-de-Calais : Un groupe d’adolescents frappé par la foudre sur un terrain de foot, dont un grièvement

Plusieurs adolescents, membres d’un club de football, ont été frappés par la foudre mardi soir alors qu’ils s’entraînaient au stade de Saint-Nicolas-lèz-Arras (Pas-de-Calais) et le pronostic vital est engagé pour l’un d’entre eux, a-t-on appris de sources concordantes. « Un violent impact de foudre s’est abattu à 18h30 » sur le stade, « alors qu’un groupe d’adolescents membres du club local s’entraînait avec leur éducateur », a indiqué à l’AFP la préfecture du Pas-de-Calais, confirmant une information de France 3.

Affaire Carlos Ghosn : Une enquête ouverte contre Rachida Dati et Alain Bauer pour des contrats avec la filiale néerlandaise de l’alliance Renault-Nissan

Une enquête préliminaire a été ouverte après une plainte visant l’ancienne garde des Sceaux Rachida Dati et le criminologue Alain Bauer pour des contrats avec la filiale néerlandaise de l’alliance RenaultNissan, a-t-on appris mardi auprès du parquet national financier (PNF), confirmant une information de Marianne. Cette enquête a été ouverte le 31 mai, a indiqué le PNF, sans plus de détails. La plainte avait été déposée le 17 avril par une actionnaire de Renault pour « abus de bien sociaux » et « corruption active et passive », visant également Carlos Ghosn et son épouse, selon l’avocat de la plaignante.

Royaume-Uni : Trump s’invite dans les coulisses du Brexit

Ménager Theresa May et s’immiscer dans la gestion du BrexitDonald Trump a fait miroiter mardi un accord commercial « extraordinaire » avec Londres après sa sortie de l’UE, adoptant un ton conciliant avec la Première ministre britannique, loin des déclarations polémiques ayant précédé sa visite d’Etat au Royaume-Uni. Le président américain a aussi profité de son déplacement pour travailler ses bonnes relations avec certains candidats à la succession de la dirigeante sur le départ, allant quasiment jusqu’à désigner ses favoris.