Seine-Saint-Denis: La police tire sur un homme armé d'un sabre

SEINE-SAINT-DENIS L'homme « sortait a priori » d’un hôpital psychiatrique de Neuilly-sur-Marne, selon une source proche de l'enquête

20 Minutes avec AFP

— 

Une voiture de police en intervention à Paris (illustration).
Une voiture de police en intervention à Paris (illustration). — Clément Follain / 20 Minutes

Un homme armé d’un sabre qui « sortait a priori » d’un hôpital psychiatrique à Neuilly-sur-Marne (Seine-Saint-Denis) a été blessé par balles mardi par la police, a-t-on appris de source proche de l’enquête.

L’homme, « a priori sortant » de l’hôpital psychiatrique de Ville-Evrard sans que l’on sache pour l’heure s’il y était hospitalisé, a été repéré par une patrouille de police vers 18h30, a indiqué cette source, confirmant des informations de presse. « Les policiers, d’après leurs déclarations, lui ont demandé de lâcher son sabre », a-t-elle ajouté. « A cet instant, il aurait dégainé, agité son arme et se serait dirigé vers eux. »

Des policiers ont également fait feu sur un homme armé d’un couteau

Un policier a alors tiré touchant « trois fois » l’homme, qui se trouvait mardi soir en état d’urgence absolue. Il a aussi touché « une fois un de ses collègues ». L’enquête, ouverte pour tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique, a été confiée à la police judiciaire, a indiqué le parquet de Bobigny.

Le préfet de police de Paris a réagi mardi soir sur Twitter en félicitant « les policiers intervenus avec détermination et sang froid afin d’interpeller un individu menaçant muni d’un sabre ». « Nos pensées les plus chaleureuses se tournent vers ce policier blessé dans l’exercice de sa mission », a-t-il ajouté. Mardi après-midi, à Paris, des policiers ont également fait feu sur un homme qui les avait menacés avec un couteau. Il a été blessé au bras. La piste terroriste a été écartée.