Un chemin forestier. (Illustration)
Un chemin forestier. (Illustration) — Pixabay

ODEUR

Nancy: Une forêt interdite au public parce que transformée en toilettes à ciel ouvert

Les bois de Pulnoy, près de Nancy, sont devenus des toilettes à ciel ouvert 

  • La forêt de Pulnoy, située non loin de Nancy, a été interdite au public par un arrêté municipal le 30 mai dernier.
  • En cause, des déjections humaines qui souillent les bois et suscitent des craintes pour la sécurité sanitaire des promeneurs.
  • Une aire de passage pour les gens du voyage est mise en cause par la ville de Pulnoy et Valérie Debord, vice-présidente de la Métropole du Grand Nancy en charge du dossier.

C’est un odorant dossier qui empoisonne depuis des mois les amoureux de la forêt de Pulnoy, près de Nancy, en Meurthe-et-Moselle. Dernier épisode en date, les bois sont interdits au public par arrêté municipal depuis le 30 mai.

Le motif invoqué par la mairie est plutôt inhabituel : des déjections humaines répétées dans le secteur seraient source de risques pour les usagers. « Il y en a partout sur le parking et aux alentours, avec la chaleur, l’odeur est insoutenable », explique à 20 Minutes Gilbert Nicola, premier adjoint au maire de Pulnoy.

Une fête locale annulée

Cet arrêté n’est pas le premier. Malgré des nettoyages réguliers des bois, la situation perdure. En septembre, une fête locale de la forêt avait été déjà été annulée à cause de ces déjections humaines trop nombreuses. « Nous avions fermé le site un mois environ », se souvient l’adjoint Gilbert Nicola. Selon la ville, des déjections nouvelles apparaissent « quotidiennement » sur le site. La forêt voisine de Saulxures-lès-Nancy est aussi touchée par ce phénomène.

Qui utilise les bois comme toilettes ? Une aire pour les gens du voyage, installée depuis deux ans sur les deux communes voisines, Essey-les-Nancy et Saulxures-lès-Nancy, est pointée du doigt. « J’étais dubitative au départ mais nos services n’ont pu que constater l’ampleur de la catastrophe », indique à 20 Minutes Valérie Debord, vice-présidente de la métropole du Grand Nancy en charge des gens du voyage.

Des contraventions contre les déjections

« Les bois sont devenus des toilettes à ciel ouvert, c’est répugnant », poursuit l’élue. Pourtant, l’aire de voyage mise à disposition par la métropole du Grand Nancy comporte des sanitaires, selon l’élue. Face ce problème récurrent, Valérie Debord indique avoir saisi la préfecture avec les élus locaux.

« Des contraventions seront dressées à ceux qui se permettent de souiller la nature », précise-t-elle. « Nous avons aussi demandé aux pasteurs qui ont en charge ces communautés de faire passer le message auprès des concernés : ce type de comportements ne sera plus toléré ». De quoi permettre aux amoureux de la forêt de profiter à nouveau de ces bois situés à une dizaine de kilomètres du centre-ville de Nancy ?