«Gilets jaunes»: le procureur de Paris assure que des policiers seront jugés pour violences

MANIFESTATIONS «Il y aura des renvois de policiers devant le tribunal correctionnel d'ici la fin de l'année», a indiqué le procureur de la République de Paris au «Parisien»

20 Minutes avec AFP

— 

DIx policiers ont blessés à Lyon samedi 11 mai lors de la manifestation des Gilets Jaunes à Lyon, selon la préfecture du Rhône.
DIx policiers ont blessés à Lyon samedi 11 mai lors de la manifestation des Gilets Jaunes à Lyon, selon la préfecture du Rhône. — EAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz, assure dans une interview au Parisien  que des policiers mis en cause pour des violences lors de manifestations de «gilets jaunes» seront renvoyés devant le tribunal correctionnel «d'ici la fin de l'année».

«Il y aura des classements sans suite» et «des renvois de policiers devant le tribunal correctionnel d'ici la fin de l'année», a indiqué M. Heitz dans cet entretien paru jeudi sur le site du quotidien. Parmi les 174 enquêtes ouvertes pour des violences impliquant les forces de l'ordre, 57 dossiers sont en cours d'analyse au parquet, qui doit désormais décider des suites judiciaires, a-t-il précisé. Il a annoncé par ailleurs avoir ouvert huit informations judiciaires confiées à des juges d'instruction pour des violences impliquant des membres des forces de l'ordre.