Marseille: Une plainte pour sauver de «l'enfer» Tania, une éléphante de cirque

ANIMAUX L’association de défense des animaux One Voice évoque des « mauvais traitements » et des conditions de vie qui perturberait la santé mentale du pachyderme

C.G. avec AFP

— 

Des défenseurs des animaux ont porté plainte pour que l'éléphante Tania soit retirée du cirque d'Europe pour cause de mauvais traitements.
Des défenseurs des animaux ont porté plainte pour que l'éléphante Tania soit retirée du cirque d'Europe pour cause de mauvais traitements. — Federico Gambarini DPA
  • L’association One Voice a saisi la justice pour demander que Tania, une éléphante, soit saisie et retirée du cirque d’Europe.
  • Elle estime qu’elle subit de "mauvais traitements" depuis des années.
  • Le pachyderme avait défrayé la chronique en 2013 lorsqu’il avait tué un octogénaire d’un coup de trompe lors d’une fugue.

L'association de défense des animaux One Voice a annoncé mercredi porter plainte contre le cirque d’Europe, propriétaire d’une éléphante, Tania, dont elle dénonce depuis des années les conditions de vie en captivité.

Dans sa plainte pour « mauvais traitements », consultée par l’AFP et envoyée au procureur de la République de Marseille, où le cirque a son siège, l’association demande également la saisie provisoire « en urgence » du pachyderme.

« Un animal hautement cognitif et social »

« L’éléphante est privée de tout contact avec ses congénères et ne jouit d’aucun enrichissement du milieu nécessaire à son bien-être », ce qui nuit également à la « santé mentale de cet animal hautement cognitif et social », lit-on dans la plainte. Tania « est détenue dans des conditions contraires à ses besoins », ajoute One Voice, qui explique disposer de vidéos prises par un enquêteur privé montrant l’éléphante « couchée sur un sol caillouteux dans des espaces privés de tout enrichissement ».

Elle dénonce également des séquences de spectacle où l’animal n’est « pas attaché », contrairement aux prescriptions, et se trouve « à quelques centimètres des premiers spectateurs ». L’association affirme avoir constaté ces faits lors d’étapes du cirque dans les Hautes-Alpes, en avril.

« Un véritable enfer »

Les animaux de cirque sont dans le viseur des défenseurs des animaux depuis des années, et cette éléphante âgée de 32 ans tout particulièrement. Capturée bébé au Kenya, Samba, rebaptisée Tania il y a quelques années, endure « un véritable enfer » en France, selon One Voice.

Selon l’association qui la suit depuis 2002 et a décidé d’attaquer désormais sur le plan judiciaire, Tania « est à bout », « plus maigre que jamais », enchaînant des « mouvements stéréotypés d’automate au seuil de la folie ».

En 2013, l’éléphante avait tué un octogénaire sur la place d’une petite ville de Seine-et-Marne, après s’être échappée. Un an plus tard, son propriétaire Max Aucante avait été relaxé de l'accusation «d'homicide involontaire». Le cirque ou son propriétaire n’ont pu être joints mercredi soir pour réagir.