VIDEO. Lyon: Voici les rames «dernière génération» du métro

TRANSPORT Le Sytral a acheté 30 rames qui seront déployées sur le réseau dès la fin de l’année

Caroline Girardon

— 

Les futures rames du métro de Lyon permettront de transporter 30% de voyageurs en plus.
Les futures rames du métro de Lyon permettront de transporter 30% de voyageurs en plus. — C. Girardon / 20 Minutes
  • Pour répondre à l’augmentation annuelle du trafic dans le métro lyonnais, le Sytral se dote de nouvelles rames.
  • Ces rames « dernière génération », permettront de transporter chacune 30 % de voyageurs en plus.
  • Elles seront également climatisées et plus accessible aux personnes à mobilité réduite.

Des rames plus modernes. Le Sytral a présenté lundi les 30 nouvelles rames « dernière génération » qui seront déployées progressivement sur la ligne B du métro de Lyon, automatisée dès 2020. Montant de l’acquisition : 143 millions d’euros. Cinq seront mises en service avant la fin de l’année. Seize autres rouleront en 2020 et les dernières feront leur apparition en 2023.

« Il s’agit de répondre à l’augmentation du trafic sur le réseau, » précise Fouziya Bouzerda, présidente du Sytral. Actuellement, les quatre lignes de métro transportent 200 millions de voyageurs par an. Soit une hausse de 5 % chaque année.

Les nouvelles rames permettront de gagner en capacité, à savoir 50 personnes en plus dans chacune d’elle et 30 % de voyageurs supplémentaires sur l’ensemble de la ligne. « C’est 325 personnes dont 64 places assises dans chaque rame », détaille-t-elle. Un peu moins de fauteuils que sur la ligne D mais un espace mieux géré, précise le Sytral.

Des écrans pour afficher le temps de parcours

« Les portes seront plus larges, ce qui permettra une meilleure accessibilité, notamment pour les personnes à mobilité réduite », ajoute Fouziya Bouzerda. Autres nouveautés : le déploiement de la climatisation réclamée par les usagers et des écrans qui afficheront en temps le parcours et le temps estimé à l’arrivée du terminal.

Ces rames dites « boa » permettront aux voyageurs de circuler d’un wagon à l’autre. Et douze caméras de surveillance seront installées à l’intérieur. Quant aux sièges, ils seront revêtus d’un tissu « imperméable et antibactérien ». « On repart ainsi sur 30-40 ans », sourit Fouziya Bouzerda au sujet de ce nouveau matériel, précisant que d’ici à 2030, l’objectif est d’automatiser les 4 lignes du métro.