VIDEO. Attentat de Lyon: «Ça n’a pas plus stressé que ça»… Un vendredi soir presque normal en Presqu’île

REACTIONS Seulement quelques heures après l’explosion ayant blessé aux moins 13 personnes, de nombreux Lyonnais ont pris d’assaut les terrasses du centre-ville

Jérémy Laugier

— 

De nombreux groupes n'ont pas hésité à passer leur soirée vendredi sur des terrasses situées près du lieu de l'explosion.
De nombreux groupes n'ont pas hésité à passer leur soirée vendredi sur des terrasses situées près du lieu de l'explosion. — Jérémy Laugier/20 Minutes
  • L’explosion d’un colis piégé a blessé au moins 13 personnes, vendredi à 17h30, au niveau de la Presqu’île à Lyon.
  • Comme l’ont constaté de nombreux témoins de l’explosion, « il n’y a pas eu le moindre vent de panique » aux abords de la place Bellecour.
  • Si bien que les bars et restaurants du centre-ville lyonnais ont été pris d’assaut en soirée, comme si de rien n’était.

A 20h45, ce vendredi, trois Lyonnais, pizzas dans les bras, s’activent auprès des forces de l’ordre afin de pouvoir accéder à la rue Sala. Seulement trois heures après une explosion ayant entraîné au moins 13 blessés à quelques dizaines de mètres de là, ils n’ont qu’une idée en tête : « On veut vite retrouver notre appart pour ne surtout pas louper le coup d’envoi de Nîmes-OL ». Un ultime match de Ligue 1 pourtant sans le moindre enjeu.

Autour de la rue Victor Hugo, en Presqu’île de Lyon, seule l’omniprésence des forces de l’ordre rappelait d’ailleurs qu’une explosion d’un colis piégé avait eu lieu ce vendredi. Selon les différents témoins interrogés par 20 Minutes, « il n’y a pas eu le moindre vent de panique ». Entre des étudiants tranquillement allongés sur un petit coin de pelouse, au niveau de la place Antonin Poncet, et des groupes d’amis profitant des terrasses de la rue Laurencin, à quelques pas du périmètre de sécurité, une surprenante insouciance sautait aux yeux en début de soirée.

« On se trouve finalement dans le quartier le plus sûr de Lyon maintenant »

« D’un côté, je me dis qu’à deux heures près, j’aurais pu faire partie des victimes car je passais devant cette boulangerie, confie Maud, 21 ans. Ça nous renvoie forcément à ce qu’ont déjà pu subir d’autres villes françaises. Mais on se trouve finalement dans le quartier le plus sûr de Lyon maintenant, avec tous les renforts de sécurité, donc autant en profiter pour se changer les idées entre copines. »

Un état d’esprit partagé par Salomé, Laura et Blaise, installés à la terrasse d’un restaurant. Ils s’étaient retrouvés à 17h45 place Bellecour pour assister à un « concert sauvage » gratuit du groupe Deluxe, prévu à 18h30. Mauvais spot et mauvais timing donc pour ce live forcément annulé, causant la déception et l’incompréhension de plus d’un millier de curieux.

« On n’est malheureusement plus étonnés que pareille explosion puisse arriver »

« Au début, on pensait que toutes ces forces de l’ordre présentes étaient dédiées à la marche pour le climat voire à ce concert de Deluxe, indique Salomé. On nous a annoncé ''un possible colis piégé'' mais j’ai l’impression que les gens ont davantage redouté l’annulation du spectacle qu’un possible attentat. »

C’est pourquoi « ça n’a pas trop stressé » selon Blaise, fataliste au moment de trinquer entre potes, comme si de rien n’était. « Une fois que ça a pété à un endroit, c’est fait quoi. On n’est malheureusement plus étonnés que pareille explosion puisse arriver en France en 2019 », concluent-ils ensemble.